Alors que les marchés américains élargis atteignent de nouveaux sommets, de nombreux investisseurs se tournent également vers d’autres pays pour atténuer les effets d’une éventuelle baisse des actions américaines au second semestre.

C’est pourquoi nous présentons aujourd’hui deux fonds négociés en bourse (ETF) axés sur les marchés émergents. Ils pourraient intéresser un certain nombre de lecteurs qui souhaitent s’assurer que leurs portefeuilles sont bien diversifiés et exposés à d’autres économies.

La plupart des analystes considèrent les marchés émergents comme des moteurs de croissance cruciaux pour l’économie mondiale au cours de cette décennie. Il est compréhensible que la pandémie ait eu un impact négatif sur la plupart de ces pays. Dans de nombreux marchés émergents, les devises ont également été mises sous pression. Toutefois, à long terme, ces nations devraient voir le rythme de leur croissance économique s’accélérer considérablement.

1. ETF iShares MSCI Emerging Markets ex China

  • Cours actuel : 61,92$
  • Fourchette sur 52 semaines : 44,50 $ – 63,74$
  • Rendement du dividende : 1,35%
  • Ratio des frais : 0,25 % par an

Le iShares MSCI Emerging Markets ex China (NASDAQ:) offre une exposition aux sociétés des marchés émergents à grande et moyenne capitalisation, à l’exclusion des entreprises basées en Chine.

EMXC, qui suit l’indice MSCI Emerging Markets ex China, compte 601 positions. Le fonds a commencé à être négocié en juillet 2017.

En termes de pays représentés, Taïwan est en tête de liste, avec 22,62 %. Suivent la Corée du Sud (20,99 %), l’Inde (16,13 %), le Brésil (8,20 %), l’Afrique du Sud (5,55 %), la Fédération de Russie (5,16 %), l’Arabie saoudite (4,63 %), le Mexique (2,72 %) et la Thaïlande (2,69 %), entre autres. Les 10 premiers noms représentent environ 30 % de l’actif net de 853 millions de dollars.

Parmi les principaux noms du fonds figurent Taiwan Semiconductor Manufacturing (NYSE:), les groupes de puces sud-coréens Samsung Electronics (KS:) Co Ltd (OTC:) et SK Hynix Inc (KS:), le mineur brésilien Vale SA ADR (NYSE:) et l’entreprise sud-africaine d’Internet et de technologie Naspers Ltd (JO:).

Au cours des 52 dernières semaines, EMXC a enregistré une performance de près de 38 % et a également progressé de 7,2 % depuis le début de l’année. Le fonds a atteint un niveau record au début du mois de juin. Les ratios P/E et P/B de suivi sont respectivement de 21,30 et 2,06. Les investisseurs potentiels pourraient considérer une baisse vers 60 dollars comme un meilleur point d’entrée dans EMXC.

2. ETF iShares Latin America 40

  • Cours actuel : 30,67$
  • Fourchette sur 52 semaines : 20,62 $ – 32,52$
  • Rendement du dividende : 2,13%
  • Ratio des frais : 0,48 % par an

Le iShares Latin America 40 ETF (NYSE:) investit dans 40 grandes entreprises latino-américaines bien établies. Le fonds a été coté pour la première fois en octobre 2001. Ses actifs sous gestion s’élèvent à 1,76 milliard de dollars.

ILF hebdo

ILF suit l’indice S&P Latin America 40. En termes de secteurs, les matériaux ont la pondération la plus élevée (26,92%), suivis des finances (26,37%), des biens de consommation de base (13,31%), de l’énergie (12,49%), des technologies de l’information (5,61%), des communications (5,28%) et autres.

Environ 55% des fonds sont dans les 10 premiers titres. Près de 62 % des entreprises sont basées au Brésil, suivi du Mexique (21,91 %), du Chili (6,16 %) et d’autres pays.

Le mineur brésilien Vale, les groupes de services financiers Itau Unibanco Banco Holding SA (NYSE:) et Banco Bradesco SA ADR (NYSE:), le groupe énergétique Petroleo Brasileiro Petrobras (SA:) SA ADR (NYSE:) et la bourse régionale B3 SA Brasil Bolsa Balcao (SA:) figurent parmi les principaux noms de la liste.

Au cours de l’année écoulée, ILF a progressé de 34 %, et depuis le début de l’année, le fonds a enregistré une performance de 5,1 %. Il a atteint son plus haut niveau sur 52 semaines en juin. Cependant, il reste encore inférieur au sommet pluriannuel d’environ 37,5 dollars observé en 2018. Les ratios P/E et P/B de suivi sont respectivement de 22,77 et 2,19.

Le boom que nous avons observé dans les prix des matières premières a fourni des vents arrière pour de nombreux noms dans le fonds. Les investisseurs qui recherchent une exposition aux matières premières, notamment par le biais de sociétés brésiliennes, devraient garder ce fonds dans leur viseur.

N’oubliez pas, cependant, que la performance d’ILF dépend en partie des fluctuations des devises par rapport au dollar américain. Si le billet vert devait se déprécier pendant le reste de l’année, les fonds des marchés émergents pourraient en profiter.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également