Inscrivez vous et recevez notre actualité en temps réel.

 

Obtenir un rendement élevé des dividendes tout en préservant votre investissement initial est une combinaison difficile. Les actions offrant un rendement élevé appartiennent souvent à un segment risqué du marché où il est difficile de prévoir la croissance future de l’entreprise.

Cela dit, il existe encore des opportunités d’investissement intéressantes qui apparaissent de temps à autre pour les investisseurs dont l’objectif est de tirer des flux de trésorerie raisonnables de leur portefeuille d’actions. Dans cette optique, nous avons sélectionné trois actions que vous pouvez envisager de détenir dans votre portefeuille de retraite.

1. BCE

  • Rendement : 5,3%
  • Paiement trimestriel : $0.6975
  • Capitalisation boursière : 46,05 milliards de dollars

BCE Inc (TSX:), le plus grand opérateur de télécommunications du Canada, offre une possibilité de revenu intéressante pour les retraités.

Les entreprises de télécommunications ont enregistré des résultats médiocres pendant la pandémie, car elles se sont efforcées d’augmenter le nombre d’abonnés à une époque où la plupart des employés travaillaient à domicile.

Cette période morose de la pandémie, qui a pesé sur les actions de BCE, semble être terminée. Son action a gagné plus de 20 % cette année après que la société a publié de solides résultats pour le deuxième trimestre 2021. Le bénéfice net ajusté a atteint 751 millions de dollars, soit un bond de 31 % par rapport à la même période l’an dernier.

Avec l’amélioration du bénéfice net, le bilan de BCE reste solide, avec 5,3 milliards de dollars de liquidités disponibles à la fin du deuxième trimestre, dont 1,75 milliard de dollars de trésorerie et d’équivalents de trésorerie.

BCE maintient depuis longtemps une politique d’augmentation de son dividende de 5 % par an, ce qui est suffisant pour battre l’inflation. L’entreprise distribue entre 65 % et 75 % de son flux de trésorerie disponible en paiements, faisant plus que doubler son paiement annuel depuis le quatrième trimestre de 2008.

2. Chevron

  • Rendement : 5,47 %.
  • Versement trimestriel : $1.34
  • Capitalisation boursière : 189,4 milliards de dollars

Les investisseurs à la recherche d’un rendement du dividende plus élevé devraient également considérer le géant pétrolier américain Chevron Corp (NYSE:). L’entreprise californienne spécialisée dans l’énergie, les produits chimiques et le bénéficie de la hausse des prix des matières premières et de la maîtrise de ses dépenses.

Autre atout qui différencie Chevron de ses rivaux : la société est entrée dans la pandémie dans une position financière solide, avec un faible endettement, ce qui laisse penser qu’elle devra consacrer moins de liquidités au service de sa dette.

À 22,4 %, Chevron présente le taux d’endettement le plus faible parmi ses homologues du secteur pétrolier, dont Exxon Mobil Corp (NYSE:) et BP PLC (LON:).

Parmi les grands producteurs de pétrole, Chevron est en bonne position pour rendre davantage de liquidités aux investisseurs après une année de restrictions budgétaires et de gestion du ralentissement dû à la pandémie. Cette perspective haussière rend son action attrayante pour les investisseurs qui cherchent à générer des revenus passifs grâce aux dividendes.

Chevron Weekly Chart.

Dans sa dernière mise à jour de juillet, Chevron a indiqué aux investisseurs qu’elle relançait son programme de rachat d’actions à partir de ce trimestre, avec pour objectif de rendre entre 2 et 3 milliards de dollars par an aux investisseurs.

Le programme de rachat de Chevron s’ajoute à une augmentation du dividende plus tôt cette année, lorsque l’entreprise est devenue la seule super-major pétrolière occidentale à porter le paiement au-dessus des niveaux pré-pandémiques.

3. Simon Property Group

  • Rendement : 4,63%
  • Paiement trimestriel : $1.5
  • Capitalisation boursière : 42,53 milliards de dollars

Parmi les trois candidats à haut rendement, Simon Property Group Inc (NYSE:) est peut-être le choix le plus difficile à faire. La pandémie de COVID-19 a considérablement réduit le nombre de visites dans les centres commerciaux préférés, menaçant la viabilité à long terme des sociétés qui gèrent les centres commerciaux.

Mais les dernières données suggèrent qu’il existe une énorme demande refoulée pour le shopping dans les centres commerciaux. En juillet, la fréquentation des centres commerciaux a dépassé les niveaux de 2019 pour la première fois depuis le début de la pandémie, selon la société d’analyse de données Placer.ai, citée dans un rapport du Wall Street Journal.

David Simon, directeur général du groupe, a déclaré dans un communiqué le mois dernier :

“Nous sommes encouragés par l’augmentation de la fréquentation de nos magasins, des ventes des détaillants et de l’activité de location. Sur la base de nos résultats à ce jour et de nos attentes pour le reste de l’année 2021, nous augmentons à nouveau nos prévisions pour l’ensemble de l’année 2021 et augmentons à nouveau notre dividende trimestriel.”

Alors que le plus grand exploitant de centres commerciaux des États-Unis se remet du marasme provoqué par la pandémie, son action a bondi de plus de 50 % cette année, ce qui montre la confiance des investisseurs dans l’avenir de l’entreprise.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également