Si vous êtes à la recherche de rendements de dividendes plus élevés dans cet environnement de taux d’intérêt bas, vous n’avez pas beaucoup de choix. Après un fort rebond des marchés boursiers depuis le krach de la pandémie, le rendement moyen des dividendes offert par les sociétés du est d’environ 2 %.

Mais si vous voulez battre ce rendement tout en restant dans une zone sûre, vous pouvez investir dans les actions de premier ordre, les blue chips, qui font partie du . Aujourd’hui, nous examinons les trois valeurs les plus rémunératrices représentées dans cet indice afin d’analyser si elles pourraient convenir à votre portefeuille de revenus.

1. Chevron

  • Rendement du dividende : 5,1
  • Paiement trimestriel : $1.34
  • Capitalisation boursière : 205 milliards de dollars

Bien que le meilleur moment pour acheter des actions pétrolières de qualité soit certainement derrière nous dans le cycle actuel, certains de ces noms continuent d’offrir une bonne affaire aux investisseurs avides de rendement.

Le géant pétrolier américain Chevron Corp (NYSE 🙂 offre toujours un rendement qui est plus du double du rendement moyen du S&P 500. Avec la réouverture de l’économie mondiale et l’augmentation de la demande de produits énergétiques, Chevron est en bien meilleure position pour couvrir les paiements à partir de sa génération de trésorerie que d’emprunter sur le marché.

Graphique hebdomadaire de Chevron.

Des cinq supergrands groupes pétroliers, Chevron est celui qui présente le meilleur bilan et les meilleures perspectives de rachat d’actions. La société californienne a déclaré en mars qu’elle devrait générer 25 milliards de dollars de trésorerie disponible en plus de son dividende jusqu’en 2025 si le reste à 60 dollars. Le prix du Brent a dépassé les 75 dollars le baril pour la première fois depuis avril 2019.

Mais sachez que si vous choisissez une major pétrolière pour votre portefeuille de revenus, vous devez vous préparer à un parcours cahoteux. Les marchés mondiaux des matières premières viennent de traverser l’année la plus turbulente de leur histoire en raison de la pandémie. Si le déploiement réussi des vaccins permet un retour à une activité économique proche de la normale dans de nombreux pays développés, les perspectives à long terme de la demande de restent incertaines.

Une reprise inégale de la consommation de carburant, un manque d’investissement dans de nouveaux champs pétroliers et les perturbations causées par la transition vers une énergie à faible teneur en carbone sont susceptibles de maintenir la volatilité de ces marchés.

2. Verizon Communications

  • Rendement du dividende : 4,52%.
  • Paiement trimestriel : $0.63
  • Capitalisation boursière : 234 milliards de dollars

Les opérateurs de télécommunications sont considérés comme des valeurs de dividendes fiables. Quelle que soit la direction que prend l’économie, les connexions Internet et sans fil seront parmi les derniers éléments que les consommateurs supprimeront de leur liste de biens indispensables. Cette prévisibilité et cette constance augmentent l’attrait des revenus pour les investisseurs à long terme.

Dans cet espace, Verizon Communications Inc (NYSE 🙂 est un bon choix, en particulier pour les retraités. La société a toujours su récompenser les investisseurs par des dividendes, qui ont augmenté depuis 2007. La société verse actuellement 0,63 $ par action tous les trimestres, ce qui se traduit par un rendement annuel de 4,5 %.

Verizon

Verizon

Le PDG, Hans Vestberg, réduit les investissements dans des domaines risqués, comme les médias, pour se concentrer pleinement sur l’expansion du réseau, en surfant sur la vague de la nouvelle technologie 5G qui offre un énorme bond en avant en termes de vitesse, de capacité et de connectivité. Le mois dernier, la société a accepté de vendre sa division médias, qui comprend AOL et Yahoo, à Apollo Global Management LLC Class A (NYSE 🙂 pour 5 milliards de dollars.

L’entreprise a récemment déclaré aux investisseurs que son réseau 5G couvrira 100 millions de personnes d’ici la fin de l’année et offrira une couverture d’un océan à l’autre d’ici 2024. Cette expansion aidera le transporteur à doubler la croissance de ses revenus pour atteindre 4 % d’ici 2024.

Un point négatif de l’investissement dans les entreprises de télécommunications est qu’elles n’offrent pas beaucoup d’espace pour les gains en capital. Ces actions sont défensives par nature et aident les retraités en période de détresse économique.

3. IBM

  • Rendement du dividende : 4,47 %.
  • Paiement trimestriel : $1.64
  • Capitalisation boursière : 130 milliards de dollars

International Business Machines (NYSE 🙂 est une autre action du qui offre un rendement en dividendes plus élevé. Le géant de la technologie, âgé de 109 ans, a augmenté ses versements pendant 25 années consécutives.

Malgré cette performance remarquable sur le plan des revenus, l’action IBM est un pari risqué en raison des défis commerciaux auxquels l’entreprise est confrontée. Big Blue a mis du temps à se restructurer à un moment où la demande pour ses serveurs à gros châssis et autres matériels a plongé et où ses clients ont commencé à stocker des données sur des services en nuage fournis par des rivaux comme Amazon.com Inc (NASDAQ 🙂 et Microsoft Corporation (NASDAQ :).

Mais certains signes clairs montrent que cette société basée à New York réussit ses efforts de redressement, ce qui rend son rendement en dividendes de 4,5 % attrayant pour les investisseurs à long terme. En avril, IBM a affiché sa première hausse de revenus en 11 trimestres, grâce à la demande de services en nuage. IBM a également indiqué que le chiffre d’affaires de Red Hat (NYSE :), qu’il a racheté en 2019 pour 34 milliards de dollars, a augmenté de 17% au premier trimestre.

IBM

IBM

Arvind Krishna, qui a succédé à Ginni Rometty au poste de PDG en avril dernier, mise sur l’intelligence artificielle et le cloud pour relancer la croissance. Krishna a réorganisé les activités de l’entreprise autour d’une stratégie de cloud hybride, qui permet aux clients de stocker des données dans des serveurs privés et sur plusieurs clouds publics.

Mais ces gains peuvent s’évaporer rapidement si l’entreprise ne parvient pas à être compétitive sur le marché très concurrentiel de l’informatique en nuage, où des géants, comme Amazon et Microsoft, ont déjà réalisé d’importantes avancées.

Conclusion

Les actions susmentionnées offrent aux investisseurs quelques choix dans différents secteurs de l’économie pour obtenir un rendement plus élevé dans cet environnement de taux bas. Leurs bilans solides, leurs longs antécédents de récompense des investisseurs et leurs positions solides dans leurs secteurs en font des choix moins risqués pour les investisseurs à la recherche de revenus.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également