Le premier semestre de 2022 s’est terminé sur une note résolument négative. Du côté des marchés boursiers, il s’agit du quatrième plus mauvais départ jamais enregistré (voir le tableau ci-dessous), l’indice ayant perdu 20,6 %.

Source: Charliebilello

Le marché obligataire, qui, historiquement, aide à contenir les tirages, voire à réaliser des performances, a également été très décevant, avec à nouveau l’un des pires semestres jamais enregistrés (sous une perte globale de plus de 10 % en cumul annuel). Il n’est donc pas surprenant que presque tous les portefeuilles soient dans le rouge depuis le début de l’année et même, dans de nombreux cas, à deux chiffres.

Source: Justetf.it

Source: Justetf.it

Pourquoi le deuxième semestre de 2022 peut être positif

Pourtant, comme toujours, dans les moments de plus grand pessimisme, il y a toujours des points positifs, l’un d’entre eux étant les évaluations à la baisse.

Mais si nous revenons au tableau ci-dessus, nous constatons qu’il est vrai que 2022 est la quatrième pire année de tous les temps, mais nous voyons comment dans des cas similaires (prenons les 3 pires années), au cours du second semestre, les performances ont toujours été bonnes. Bien sûr, ce n’est pas une garantie de certitude, mais nous pouvons être confiants pour d’autres raisons, que je donne ci-dessous.

  • Inflation
  • Banques centrales
  • Récession

Mais comment, n’était-ce pas exactement les raisons qui ont conduit à la baisse de 6 mois ? En effet, mais il pourrait s’agir des mêmes éléments qui aideront plutôt les marchés au second semestre 2022, voyons pourquoi.

En ce qui concerne l’inflation, j’ai énuméré ci-dessous le principal indicateur que la Réserve fédérale surveille pour décider quand (et de combien) elle doit relever ses taux d’intérêt, à savoir l’indice des prix PCE de base aux États-Unis. Comme vous pouvez le constater, la tendance est à la baisse depuis quelques mois. Nous avons donc (peut-être) atteint le fameux pic d’inflation et la situation pourrait se normaliser à partir de maintenant (le simple fait qu’elle n’augmente plus est positif).

source: charlieBilello

Par conséquent, si l’indicateur avancé revient en ligne avec les attentes de la Banque centrale américaine, cela pourrait pousser celle-ci à s’adoucir à la hausse et ainsi plaire aux marchés. Mais ce n’est pas tout, l’inflation attendue (ici j’ai pris le graphique à 5 ans mais à 10 ans c’est pareil) montre aussi des signes de normalisation depuis un certain temps (voir ci-dessous).

Source: Fred.com

Ainsi, si par exemple la trajectoire supposée à ce jour pour les taux de la Fed (vous pouvez suivre les attentes ICI), c’est-à-dire :

  • 75 points de base en juillet (à 2,25%-2,5%)
  • 50 points de base en septembre (à 2,75%-3%)
  • 25 points de base en novembre (à 3 %-3,25 %)
  • 25 points de base en décembre (à 3,25%-3,5%)

Si cette voie devait s’assouplir en raison d’une baisse de l’inflation, les marchés pourraient très bien réagir.

Enfin, le sujet de la récession, que beaucoup de gens continuent de considérer comme une certitude, mais qui a actuellement un impact plus modéré sur les bénéfices des entreprises, de sorte que là aussi, un excès de pessimisme pourrait être pris en compte, ce qui ajusterait alors les valeurs en les augmentant.

Quoi qu’il en soit, le fait est que personne ne dispose d’une boule de cristal pour prédire ce qui va se passer. Avant toute analyse de données et de chiffres, je me rappelle toujours qu’il faut “élargir” sa vision à quelque chose de plus important (tout le reste va et vient sur les marchés), à savoir ses objectifs, son horizon temporel, sa diversification et tous ces concepts toujours valables d’un bon père de famille.

Je le répéterai ad nauseam, ce sont des concepts triviaux mais dans des phases comme celles-ci, ils s’avèrent être des protections incroyables.

Si vous trouvez mes analyses utiles, et que vous voulez recevoir des mises à jour lorsque je les publie en temps réel, cliquez sur le bouton FOLLOW de mon profil !

” Cet article est rédigé à des fins d’information uniquement ; il ne constitue pas une sollicitation, une offre, un conseil ou une recommandation d’investissement en tant que tel et ne vise en aucun cas à encourager l’achat d’actifs “. Je tiens à vous rappeler que tout type d’actif, est évalué à partir de multiples points de vue et est hautement risqué et que, par conséquent, toute décision d’investissement et le risque associé restent à votre charge.”

Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également