Cet article a été rédigé en exclusivité pour Investing.com

La saison des bénéfices approche, et elle pourrait s’avérer être l’une des plus critiques de ces dernières années, en particulier avec des marchés qui n’ont jamais été aussi hauts et des valorisations qui atteignent des sommets. Cela signifie que pour que les actions continuent de progresser, cette saison des bénéfices, en particulier, devra non seulement être bonne, mais aussi meilleure que prévu afin que les estimations puissent être revues à la hausse.

Le marché des actions n’est pas bon marché, se négociant actuellement autour de 21 fois les estimations de bénéfices à 12 mois. Plus important encore, le multiple du est relativement constant depuis environ un an, se négociant entre 20 et 23 fois les estimations. C’est très important, car les actions ne peuvent progresser que si les multiples augmentent encore en l’absence de révisions positives des bénéfices. Compte tenu de la tendance récente, des multiples plus élevés semblent peu probables.

Expansion des multiples et révisions à la hausse

L’indice S&P 500 se négocie actuellement à 21,2 fois les bénéfices prévisionnels à 12 mois, soit environ 200 dollars par action. Mais ce qui est évident, c’est que le ratio PE du S&P 500 est supérieur à 20 depuis mai 2020. Mais surtout, après avoir culminé à environ 23, il a lentement baissé, ce qui suggère que le marché traverse une période de compression du PE.

Le S&P 500 a continué de grimper, malgré la baisse du ratio PE, car les estimations de bénéfices ont fortement augmenté. Depuis mai 2020, les estimations de bénéfices à 12 mois pour le S&P 500 sont passées de 139,50 $ à environ 200 $, soit un gain de plus de 43 %. Si les estimations de bénéfices ne continuent pas à augmenter, il sera difficile pour le marché des actions de maintenir ces valorisations élevées, surtout si le ratio PE continue à baisser.

ddb993edcaa6dbc2f4d5c9f41f295e16

Ralentissement de la croissance

Pour que cela se produise, les résultats du deuxième trimestre devront non seulement être conformes aux attentes, mais aussi bien meilleurs que prévu, car les taux de croissance des bénéfices vont ralentir considérablement d’ici à la fin de 2022. Le taux de croissance des bénéfices pour les 12 prochains mois est actuellement de 21,3 %. Toutefois, si l’on considère les estimations à 18 mois, la croissance tombera à environ 11,5 %.

5fae90b52bee85cfb0e0b25680f8167b

Une valorisation parfaite

La baisse du ratio PE peut refléter les prévisions de ralentissement des taux de croissance qui sont susceptibles de se produire dans les mois à venir. Mais si le ratio PE baisse, ce sera aux révisions positives des bénéfices de maintenir le S&P 500 à flot. Si le deuxième trimestre n’est pas à la hauteur ou, pire encore, s’il est décevant, cela pourrait poser un problème pour le marché boursier évalué à la perfection.

La situation ne s’améliore guère pour le , qui est confronté aux mêmes vents contraires que le S&P 500. Un ratio PE élevé et un ralentissement des taux de croissance constituent la même menace. Comme le S&P 500, le NASDAQ aura besoin de voir ses estimations de bénéfices continuer à augmenter. Il faudra que le deuxième trimestre soit solide pour que la tendance à la hausse se poursuive.

Par conséquent, cette saison des résultats pourrait s’avérer être l’une des plus critiques à venir depuis un certain temps. Si tout se passe bien, la reprise du marché des actions pourra peut-être se poursuivre encore un peu. Mais si les résultats s’avèrent ne serait-ce qu’un soupçon plus faibles que prévu, cela pourrait constituer un gros problème pour la suite des événements.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également