Inscrivez vous et recevez notre actualité en temps réel.

 

  • Uber publiera ses résultats du deuxième trimestre le mercredi 4 août, après la clôture du marché.
  • Prévisions de revenus : 3,7 milliards de dollars
  • BPA attendu : perte de 0,54 $.

Uber Technologies Inc (NYSE:) se trouve dans une situation difficile ces jours-ci. Alors que les réservations reviennent à la faveur de la réouverture de l’économie, le plus grand service de covoiturage du monde a du mal à regagner des conducteurs dans un environnement post-pandémie.

Les analystes s’attendent en moyenne à ce que le chiffre d’affaires d’Uber, basé à San Francisco, atteigne 3,74 milliards de dollars, soit une hausse de plus de 20 % par rapport au trimestre précédent et de 39 % par rapport à la même période de l’année précédente.

Ce fort rebond intervient après l’effondrement des réservations l’année dernière, lorsque la propagation rapide du virus COVID a contraint les gouvernements à instaurer et à appliquer des mesures de confinement, ainsi que des fermetures massives de commerces et de bureaux.

Mais si le segment des courses d’UBER revient, son équation commerciale n’est pas la même. La plateforme technologique de services de transport dépense davantage pour recruter des chauffeurs, ce qui signifie des pertes plus importantes et un délai plus long avant que l’entreprise ne réalise des bénéfices.

Les primes et autres incitations visant à remettre les chauffeurs sur la route réduiront le taux de prélèvement sur les tarifs d’Uber d’environ 20 % ce trimestre, a déclaré la société aux investisseurs en mai. Le président-directeur général d’Uber, Dara Khosrowshahi, s’est fixé pour objectif de dégager un bénéfice trimestriel ajusté d’ici à la fin de l’année.

Pendant les fermetures, de nombreux conducteurs ont pris un autre emploi ou sont restés chez eux lorsque le coronavirus a anéanti la demande de transport par covoiturage. En avril, Uber a déclaré qu’elle dépenserait 250 millions de dollars en primes et autres incitations au recrutement.

Des actions sous pression

Cette situation a maintenu les actions d’Uber sous pression cette année. Son action a chuté de 13 % au cours de la même période, alors que l’indice NASDAQ 100 a gagné environ 14 % depuis le début de l’année. L’action UBER a clôturé lundi à 43,49 dollars.

Pour aggraver la situation, les perspectives de pénurie de main-d’œuvre ne devraient pas s’arrêter de sitôt. Selon un rapport du Wall Street Journal, le problème persistera au troisième trimestre, ce qui mettra davantage sous pression Uber et son principal rival, Lyft (NASDAQ:). Tous deux devront faire face à la dynamique changeante du gig labor, dont ils reconnaissent qu’elle nécessitera des solutions à long terme.

“C’est un moment de profonde introspection et de réflexion pour une entreprise comme la nôtre, qui doit faire une pause et se dire : “Comment rendre la proposition pour les chauffeurs plus attrayante à plus long terme ?””. Carrol Chang, chef des opérations des chauffeurs d’Uber pour les États-Unis et le Canada, a déclaré dans le rapport. “C’est absolument un compte à rendre”.

Un autre aspect important de la transformation de l’activité d’Uber pendant la pandémie a été son activité de livraison, que la société a rapidement étendue des repas aux boissons alcoolisées, à l’épicerie, aux colis et aux ordonnances. Les résultats de demain permettront de savoir si les consommateurs continueront de faire confiance à UberEats après la pandémie.

Les recettes des livraisons ont bondi pendant la pandémie, apportant un soutien crucial lorsque les services de covoiturage d’Uber étaient en difficulté. Ces ventes ont encore augmenté de 28 % au premier trimestre par rapport au trimestre précédent, pour atteindre 1,7 milliard de dollars. C’est plus du triple de ce qu’il était il y a un an.

Conclusion

Une grande incertitude entoure le modèle économique du covoiturage dans l’environnement post-pandémique. Uber doit montrer qu’elle est capable de surmonter les pénuries de main-d’œuvre sans augmenter considérablement ses coûts, tout en prouvant qu’elle peut soutenir la croissance de son activité de livraison.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également