Les marchés de l’énergie sont de nouveau en proie à l’incertitude après que les membres du cartel pétrolier de l’OPEP+ ne sont pas parvenus à s’entendre sur un plan visant à augmenter la production de brut. Pour les investisseurs, y compris ceux qui investissent dans des actions liées, cela signifie des signaux confus sur les perspectives du produit de base qui est si crucial pour la reprise économique mondiale après une pandémie mortelle.

Les prix du brut ont gagné près de 60 % cette année, alimentés par une hausse de la demande à mesure que les économies rouvrent leurs portes après la distribution des vaccins. Alors que la demande se rapproche des niveaux d’avant la pandémie, l’Organisation des pays exportateurs de et ses alliés, connus collectivement sous le nom d’OPEP+, ont échoué dans leur troisième tentative de résoudre une impasse sur la production de pétrole après que l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, deux grands pays exportateurs, n’ont pas réussi à surmonter leurs divergences.

WTI Hebdo

“Le résultat est un échec significatif pour le groupe des producteurs”, selon un rapport de Bloomberg.

“Les relations se sont envenimées entre deux membres essentiels de l’OPEP à un point tel qu’aucun compromis n’a été possible. Cela nuit à l’image que le groupe a de lui-même en tant qu’intendant responsable du marché pétrolier, faisant resurgir le spectre de la guerre des prix interne destructrice qui a provoqué des fluctuations de prix sans précédent l’année dernière.”

Exxon Mobil Hebdo

Exxon Mobil Hebdo

L’incertitude qui règne sur les marchés pétroliers représente un défi pour les investisseurs dans les plus grandes entreprises énergétiques américaines, notamment Exxon Mobil Corp (NYSE:) et Chevron Corp (NYSE:), qui se remettent à peine de l’effondrement des prix du pétrole de l’année dernière et réparent leurs bilans.

Chevron Hebdo

Chevron Hebdo

Le atteindra-t-il 100 dollars ?

Bien que l’éventualité d’une guerre des prix au sein de l’OPEP ne puisse être exclue si le différend persiste, de nombreux analystes boursiers se montrent optimistes quant à leurs valeurs pétrolières préférées. Ils considèrent que les prix du pétrole gagnent en force grâce à la croissance de la demande et aux contraintes de l’offre – une combinaison tout à fait saine pour la rentabilité des entreprises.

Bank of America (NYSE:), par exemple, pense que le Brent pourrait atteindre 100 dollars le baril d’ici l’été 2022, et la société n’a pas de note inférieure à la performance sur une seule action dans son univers de couverture du pétrole.

Brent hebdo

Dans une note citée par CNBC, Evercore ISI a déclaré être optimiste quant aux perspectives des sociétés pétrolières. La société a récemment relevé son objectif de cours pour chaque action de son univers de sociétés pétrolières intégrées, d’exploration et de production.

La note dit :

“Après la majeure partie des trois dernières années de réduction des coûts, d’amélioration du portefeuille et de refonte de la proposition de valeur, les sociétés d’exploration et de production sont bien placées pour tirer parti de la hausse des prix des matières premières à court terme.”

Malgré ce sentiment haussier, nous hésitons à conseiller aux investisseurs d’augmenter leur exposition aux valeurs pétrolières après l’échec de l’OPEP à augmenter la production. Selon nous, il sera difficile pour le cartel de laisser le prix du pétrole s’envoler au point de nuire à la croissance économique mondiale, surtout lorsque les pressions inflationnistes s’accumulent.

Dans ce contexte, les pays producteurs de pétrole devront faire face à la pression politique des États-Unis et d’autres grandes économies pour ne pas augmenter leur production alors qu’ils disposent d’une grande capacité de réserve. Les États-Unis ont poussé le cartel à conclure un accord qui permettrait d’augmenter la production et de freiner la flambée des prix.

“Des responsables de l’administration ont engagé des discussions avec les capitales concernées afin de trouver une solution de compromis qui permette d’aller de l’avant avec les augmentations de production proposées”, a déclaré lundi un porte-parole de la Maison Blanche, selon Reuters.

Le mot de la Fin

L’impasse de l’OPEP+ envoie sans aucun doute un signal haussier pour les actions pétrolières à court terme. Cependant, nous ne conseillons pas aux investisseurs d’augmenter leur exposition à l’énergie lorsque les marchés sont dans l’incertitude et qu’il existe une réelle possibilité de guerre des prix.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également