Airbnb Inc (NASDAQ:), la plateforme technologique de réservation de logements alternatifs non hôteliers, semble être le titre de réouverture idéal. Après une année de pandémie épouvantable au cours de laquelle les gens ont été enfermés et forcés de s’abriter sur place, on pourrait supposer que la société, et ses actions, sont maintenant parfaitement positionnées pour bénéficier de la demande de voyage refoulée, avec des consommateurs plus que prêts à faire leurs bagages et à vagabonder librement.

Avant la pandémie, les logements de type non hôtelier dans lesquels Airbnb se spécialise étaient déjà le segment du marché du voyage qui connaissait la plus forte croissance. Heureusement pour les actionnaires, dans son dernier rapport sur les bénéfices, publié à la mi-mai, Airbnb a montré que ses activités reviennent rapidement.

La société basée à San Francisco, qui est entrée en bourse en décembre, a fait état de 10,3 milliards de dollars de réservations brutes au cours des trois mois clos le 31 mars, soit un bond de 52 % par rapport à la période précédente. Le chiffre d’affaires a augmenté de 5 % pour atteindre 887 millions de dollars.

“Bien que les conditions ne soient pas encore normales, elles s’améliorent et nous nous attendons à un rebond du tourisme comme nous n’en avons jamais vu auparavant”, a écrit la société dans une lettre aux actionnaires accompagnant les résultats le mois dernier.

Les investisseurs dans l’industrie du tourisme semblent se préparer à ce rebond. Selon un récent rapport de Bloomberg, un groupe organisé d’investisseurs est en train de constituer des portefeuilles massifs de maisons à louer sur Airbnb. ReAlpha, une plateforme d’investissement immobilier basée à Dublin, dans l’Ohio, cherche à dépenser jusqu’à 1,5 milliard de dollars, dette comprise, pour acheter des locations à court terme.

Pour Airbnb, l’arrivée d’investisseurs plus importants et plus sophistiqués pourrait être une bénédiction, même si elle contredit les efforts de la société pour se commercialiser comme un moyen pour les voyageurs de détail de faire l’expérience de nouveaux endroits comme les résidents locaux, indique le rapport.

“Les grands investisseurs représentent une source potentielle de nouvelles inscriptions, et peuvent offrir un produit qui plaît aux personnes qui aiment l’uniformité confortable des hôtels.”

L’action manque d’élan

Pourtant, l’action Airbnb manque de dynamisme. Les actions n’ont progressé que de 3 % cette année, alors que l’indice de référence NASDAQ a gagné environ 12 % sur la même période. Si l’on avait investi dans ABNB à son sommet de février – lorsqu’elle a atteint un record de 219,94 $ par action – les pertes actuelles s’élèvent à plus de 30 %. L’action a clôturé vendredi à 149,67 dollars.

La valorisation actuelle de l’action et la concurrence post-pandémique qui s’intensifie sont les principaux facteurs qui retiennent les investisseurs. Les géants du voyage en ligne Booking Holdings Inc (NASDAQ:) et Expedia Group Inc (SA:), qui possède Vrbo, ont tous deux lancé des campagnes de marketing agressives cette année, dans le but de débaucher les hôtes d’Airbnb.

Pour contrer leurs actions, Airbnb a lancé la plus grande refonte de son application depuis sa création, en ajoutant plus de 100 nouvelles fonctionnalités qui promettent de simplifier le processus pour les hôtes comme pour les invités.

Dans une note récente, les analystes de RBC Capital Markets ont déclaré que la prime d’évaluation d’Airbnb par rapport à ses concurrents est justifiée, “étant donné la marque différenciée, le leadership clair de la catégorie, le potentiel de gain de parts et l’optionalité croissante au fil du temps.”

De plus, l’augmentation de l’épargne des ménages déclenchée par la pandémie se traduit par “une poudre sèche significative pour la réservation de voyages”, selon la note. RBC attribue la note “surperformance” à l’action avec un objectif de cours de 170 $. La note ajoute :

“Nos vérifications auprès des gestionnaires immobiliers suggèrent que des gains d’actions sont à l’horizon, et nous pensons que la maturité de l’offre est plus éloignée que ne le pensent les investisseurs.”

Conclusion

L’action Airbnb se négocie considérablement plus bas que son sommet de février, malgré des signes clairs que la demande pour ses locations à court terme sera forte dans les mois à venir. Ce rebond de la demande aidera cette société nouvellement cotée à réduire ses pertes et fournira aux investisseurs une raison solide d’acheter ses actions.

Le moment semble bien choisi pour prendre position maintenant sur l’une des plus grandes sociétés d’hôtellerie du marché.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également