Inscrivez vous et recevez notre actualité en temps réel.

 

Après qu’Apple (NASDAQ:) et Amazon.com (NASDAQ:) aient tous deux connu une forte progression depuis le krach boursier de mars 2020, leurs actions traversent une mauvaise passe. Les ventes des deux entreprises ralentissent en raison des perturbations de l’approvisionnement mondial et de l’escalade des coûts.

Nous examinons ci-dessous ces deux méga-capitalisations technologiques, qui représentent ensemble environ 10 % de la valeur marchande du . L’objectif est de comprendre quelle action est la mieux placée pour surperformer dans le monde post-pandémie, surtout après leurs derniers revers en termes de bénéfices.

L’action Apple fait une pause

Après avoir bondi d’environ 70 % l’année dernière, les actions du fabricant de l’iPhone ont fait une pause cette année. Face à la hausse de 20 % de l’indice technologique , l’action Apple n’a progressé que de 12 %. Elle a clôturé lundi à 148,96 dollars.

Apple Weekly Chart.

Cette sous-performance n’est pas sans raison. Désormais la deuxième société la plus précieuse au monde après Microsoft (NASDAQ:), Apple a du mal à répondre à l’explosion de la demande pour ses produits dans un contexte de pénurie de puces et de perturbations de l’approvisionnement causées par la pandémie mondiale.

La semaine dernière, Apple a déclaré aux investisseurs qu’elle avait perdu 6 milliards de dollars de chiffre d’affaires au cours du dernier trimestre de son exercice 2021 parce qu’elle n’arrivait pas à répondre à la demande de ses produits, et qu’elle pourrait perdre encore plus pendant la prochaine période cruciale des fêtes de fin d’année en raison des problèmes de chaîne d’approvisionnement.

Le président-directeur général Tim Cook a attribué la crise à la pénurie de puces et à l’impact du COVID-19. Le manque de semi-conducteurs affecte “à peu près la plupart de nos produits actuellement”, a-t-il déclaré lors d’une conférence téléphonique jeudi dernier. “La demande est très robuste”.

Bien que l’entreprise californienne Apple les estimations de ventes des analystes pour le quatrième trimestre, elles ont tout de même augmenté de 29% par rapport à la même période l’année dernière.

Amazon confronté à des pressions sur les coûts

Tout comme Apple, Amazon.com a également été confronté à un environnement difficile au cours du dernier trimestre, la plus grande société de commerce électronique au monde s’efforçant de contenir ses coûts.

Amazon Weekly Chart.

Amazon Weekly Chart.

Elle a affiché des au cours du troisième trimestre et a signalé qu’un marché du travail tendu et des perturbations de la chaîne d’approvisionnement pèseraient sur les bénéfices pendant cette saison. Pour Amazon, il semble que la route soit plus cahoteuse que pour Apple, car le géant de la vente en ligne est confronté à un changement potentiel du comportement des consommateurs après un bond très important des achats en ligne pendant la pandémie.

Alors que l’économie revient à la normale après les fermetures et les restrictions, il est difficile de prévoir dans quelle mesure la hausse des ventes se maintiendra.

En outre, la société technologique basée à Seattle a déclaré aux investisseurs qu’elle encourait plusieurs milliards de dollars de coûts supplémentaires tout en gérant les pénuries de main-d’œuvre, l’augmentation des coûts salariaux, les problèmes de chaîne d’approvisionnement mondiale et l’augmentation des coûts de fret et d’expédition.

Ces obstacles ont maintenu les investisseurs sur la touche cette année, ce qui a pesé sur le titre Amazon. Elle n’a augmenté que de 6 % cette année, sous-performant à la fois Apple et l’indice NASDAQ. Elle a clôturé lundi à 3 318,11 dollars.

Quelle action faut-il acheter ?

Amazon et Apple font tous deux partie des géants technologiques les plus résilients et chacun est positionné pour se développer dans l’environnement post-pandémie. La croissance de l’activité de services d’Apple et le nouveau cycle de croissance de la 5G alimenteront les ventes, tandis que la position dominante d’Amazon dans le commerce électronique, associée à son activité de cloud computing, offre de nombreuses opportunités d’augmentation des ventes.

Cela dit, le consensus sur le marché est qu’il faudra plus de temps à Amazon qu’à Apple pour retrouver une trajectoire ascendante. Les données des 20 dernières années montrent que lorsque les bénéfices trimestriels d’Amazon ne correspondent pas aux estimations, l’action chute plus souvent qu’autrement au cours du mois suivant.

Ce n’est pas le cas pour Apple, selon une analyse de Bloomberg :

“Le BPA d’Amazon a manqué à 39 reprises au cours des deux dernières décennies, perdant en moyenne 2,3 % au cours du mois suivant. Apple, en revanche, n’a manqué ses objectifs qu’à 13 reprises, et l’action a gagné la plupart du temps, avec une hausse moyenne de 3,9 %.”

Une raison supplémentaire qui fait d’Apple un meilleur achat : à ce stade, la demande pour ses nouveaux produits continue d’être très forte, aidée par ses derniers lancements de nouveaux produits. Le cours des actions, ainsi que la croissance à la hausse, reviendront une fois que ces produits seront disponibles, ce qui signifie que les ventes sont simplement retardées et non perdues.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également