© Reuters. Le Premier ministre intérimaire Nikol Pachinian a revendiqué la victoire lors des élections législatives de dimanche en Arménie, après la publication de premiers résultats partiels indiquant que son parti, le Contrat civil, était en tête du scrutin.

par Alexander Marrow et Dmitry Antonov

MOSCOU (Reuters) – Le Premier ministre intérimaire Nikol Pachinian a revendiqué la victoire lors des élections législatives de dimanche en Arménie, après la publication de premiers résultats partiels indiquant que son parti, le Contrat civil, était en tête du scrutin.

Après dépouillement de 30% des bulletins de vote, le parti de Nikol Pachinian était crédité de 58,52% des suffrages, contre 18,56% pour l’Alliance pour l’Arménie de l’ancien président Robert Kocharian, a rapporté l’agence de presse russe RIA, citant la commission électorale centrale (CEC).

“Tous les bulletins n’ont pas encore été comptés, mais il est clair que nous aurons une majorité convaincante”, a dit Nikol Pachinian, selon des propos rapportés par l’agence Interfax.

Le bloc dirigé par Robert Kocharian a mis en doute la crédibilité des résultats partiels, selon la presse russe.

Les dernières enquêtes d’opinion avant le scrutin donnaient les deux partis au coude à coude pour ces élections anticipées, voulues par le gouvernement pour tenter de trouver une issue à l’impasse politique ayant découlé du conflit dans le Haut-Karabakh à l’issue duquel l’Arménie a cédé des territoires à l’Azerbaïdjan.

Depuis ce conflit de six semaines à l’automne dernier, Nikol Pachinian a fait face à une pression accrue, avec des manifestations fréquentes pour demander sa démission, les contestataires dénonçant les termes de l’accord de paix que le Premier ministre a conclu avec l’Azerbaïdjan.

Nikol Pachinian a lui-même qualifié de désastre cet accord, qui a octroyé à Bakou le contrôle de territoires perdus lors d’un précédent conflit dans les années 1990, mais assure l’avoir accepté afin d’éviter des pertes humaines et territoriales plus importantes.

Selon l’agence RIA, le taux de participation était de 49,4% à la fermeture des bureaux de vote à 16h00 GMT.

Chef de l’Etat de 1998 à 2008, Robert Kocharian a été accusé d’avoir violé la loi en décrétant l’état d’urgence après un scrutin contesté en mars 2008.

Au cours d’un entretien accordé récemment à la chaîne de télévision russe RT, Robert Kocharian a critiqué le pouvoir arménien pour son inaction lors du conflit de l’an dernier et a promis de rouvrir des négociations sur les frontières de l’enclave du Haut-Karabakh en cas de victoire électorale.

(version française Jean Terzian)

Responsabilité : Fusion Media souhaite vous rappeler que les données contenues dans ce site ne sont pas nécessairement en temps réel ni exactes. Tous les prix des CFD (actions, indices, contrats à terme) et des devises ne sont pas fournis par les bourses, mais plutôt par les teneurs de marché. Les prix peuvent donc ne pas être exacts et différer du prix réel du marché, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et ne conviennent pas à des fins de négociation. Par conséquent, Fusion Media n’assume aucune responsabilité pour les pertes commerciales que vous pourriez subir suite à l’utilisation de ces données.

Fusion Media ou toute personne impliquée dans Fusion Media n’acceptera aucune responsabilité pour les pertes ou les dommages résultant de la confiance accordée aux informations, y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente contenus dans ce site Web. Veuillez être pleinement informé des risques et des coûts associés à la négociation sur les marchés financiers, car il s’agit de l’une des formes d’investissement les plus risquées qui soient.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également