© Reuters. Barclays va recommencer à distribuer des dividendes aux actionnaires après avoir dépassé mercredi les prévisions de bénéfices pour le premier semestre, grâce aux frais élevés de sa banque d’investissement et à la libération de liquidités mise

par Lawrence White et Iain Withers

LONDRES (Reuters) – Barclays (LON:) va recommencer à distribuer des dividendes aux actionnaires après avoir dépassé mercredi les prévisions de bénéfices pour le premier semestre, grâce aux frais élevés de sa banque d’investissement et à la libération de liquidités mises de côté pour couvrir les charges liées aux créances douteuses liées à la pandémie.

La banque britannique, qui a vu son bénéfice presque quadruplé au premier semestre, a déclaré qu’elle verserait un dividende intérimaire de 2 pence par action, équivalent à environ 340 millions de livres (399,5 millions d’euros). En juillet, la Banque d’Angleterre a supprimé les restrictions imposées aux versements de dividende pendant la pandémie.

Barclays a également annoncé un pogramme de rachat de ses propres actions pour un montant de 500 millions de livres. La banque estime que les charges pour créances douteuses vont rester inférieures aux niveaux historiques en raison de l’amélioration des perspectives économiques et de la faiblesse des taux de défaut sur les prêts non garantis.

La banque britannique a affiché un bénéfice avant impôts de 5 milliards de livres (5,88 milliards d’euros) pour les six mois clos le 30 juin, contre 1,3 milliard l’an dernier, dépassant ainsi largement la prévision des analystes de 4,1 milliards de livres.

Ces résultats ont été favorisés par la libération par la banque de 700 millions de dollars de liquidités mises de côté pour couvrir des créances douteuses qui ne se sont pas encore matérialisées.

La banque d’investissement de Barclays continue par ailleurs de profiter d’un environnement favorisé par la volatilité des marchés et les montants records levés via des SPAC et des introductions en bourse.

Les revenus issus du trading actions ont augmenté de 38% et ceux de la division de conseils de 27% au cours du premier semestre, a indiqué Barclays.

Les revenus de l’activité de taux fixes, devises et matières premières (FICC) ont pour leur part chuté de 37% par rapport à un premier semestre qui avait été très dynamique l’année précédente.

Barclays a également fait état d’une hausse de 10% de ses coûts, principalement due aux dépenses associées à la réduction de son empreinte immobilière et à l’augmentation des primes en raison de l’amélioration de ses performances.

Les annonces de Barclays sont de bon augure pour les publications à venir de ses rivaux Lloyds, NatWest et HSBC (LON:) la semaine prochaine.

À la Bourse de Londres, l’action progressait de près de 4% à 8h00 GMT.

(Reportage Lawrence White et Iain Withers, version française Dagmarah Mackos, édité par Blandine Hénault)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également