© Reuters. A Mildenhall.

Le président américain Joe Biden est arrivé mercredi au Royaume-Uni où il débute son premier voyage officiel à l’étranger depuis son entrée en fonction en janvier dernier, un déplacement de huit jours lors duquel il entend renouer l

par Steve Holland et Trevor Hunnicutt

MILDENHALL, Angleterre (Reuters) – Le président américain Joe Biden est arrivé mercredi au Royaume-Uni où il débute son premier voyage officiel à l’étranger depuis son entrée en fonction en janvier dernier, un déplacement de huit jours lors duquel il entend renouer les liens transatlantiques mis à mal par son prédécesseur Donald Trump.

S’exprimant devant des journalistes au moment de s’envoler pour l’Europe, le locataire démocrate de la Maison blanche a souligné que ses objectifs étaient de “renforcer l’alliance, faire comprendre clairement à Poutine et à la Chine que l’Europe et les Etats-Unis sont soudés”.

Joe Biden doit rencontrer le 16 juin à Genève son homologue russe Vladimir Poutine pour ce qui s’annonce comme un point culminant de son séjour en Europe, avec l’occasion d’exprimer directement les préoccupations de Washington sur les actes jugés malveillants de Moscou, qu’il s’agisse notamment d’actes de piratage informatique, d’ingérence électorale ou de l’Ukraine.

A son arrivée sur la base militaire de Mildenhall, mercredi soir, le président américain a donné le ton en vue de son sommet avec Vladimir Poutine, déclarant qu’il lui “ferait savoir” ce qu’il entendait lui faire savoir.

“Nous ne cherchons pas de conflit avec la Russie”, a-t-il assuré, ajoutant que les Etats-Unis souhaitaient une relation bilatérale stable et prévisible, mais qu’ils “réagiront de manière robuste et significative si le gouvernement russe se livre à des activités malveillantes”.

Joe Biden devrait annoncer jeudi que les Etats-Unis prévoyaient d’acheter 500 millions de doses du vaccin Pfizer (NYSE 🙂 contre le COVID-19 pour les distribuer à travers le monde.

Le sommet du G7 qui se déroulera de vendredi à dimanche dans la station balnéaire de Carbis Bay, en Cornouailles, dans le sud-ouest de l’Angleterre, va constituer le premier test pour la volonté de Joe Biden de ramener les Etats-Unis sur la scène internationale, illustrée par le slogan “l’Amérique est de retour”.

(Steve Holland à Mildenhall et Trevor Hunnciutt à Washington ; version française Jean Terzian)

Responsabilité : Fusion Media souhaite vous rappeler que les données contenues dans ce site ne sont pas nécessairement en temps réel ni exactes. Tous les prix des CFD (actions, indices, contrats à terme) et des devises ne sont pas fournis par les bourses mais plutôt par des teneurs de marché. Les prix peuvent donc ne pas être exacts et différer du prix réel du marché, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et ne conviennent pas à des fins de négociation. Par conséquent, Fusion Media n’assume aucune responsabilité pour les pertes commerciales que vous pourriez subir suite à l’utilisation de ces données.

Fusion Media ou toute personne impliquée dans Fusion Media n’acceptera aucune responsabilité pour les pertes ou les dommages résultant de la confiance accordée aux informations, y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente contenus dans ce site Web. Veuillez être pleinement informé des risques et des coûts associés à la négociation sur les marchés financiers, car il s’agit de l’une des formes d’investissement les plus risquées qui soient.

Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également