© Reuters. Un premier procès d’Aung San Suu Kyi, arrêtée lors du putsch militaire du 1er février dernier en Birmanie, devait s’ouvrir ce lundi, alors que la contestation face à la junte ne faiblit pas et qu’un représentant de l’Onu a dénoncé des accusations

(Reuters) – Un premier procès d’Aung San Suu Kyi, arrêtée lors du putsch militaire du 1er février dernier en Birmanie, devrait s’ouvrir ce lundi, alors que la contestation face à la junte ne faiblit pas et qu’un représentant de l’Onu a dénoncé des accusations factices visant la dirigeante démocratiquement élue.

Aung San Suu Kyi, âgée de 75 ans, est accusée d’avoir violé les restrictions en vigueur face à l’épidémie de coronavirus lors de la campagne en amont des élections législatives de novembre dernier et d’avoir utilisé des équipements de communication sans licence.

Selon un avocat de la lauréate du prix Nobel de la paix, ce procès devrait s’étendre jusqu’à fin juillet.

La dirigeante démocratiquement élue, arrêtée le 1er février par l’armée de même que d’autres cadres de son parti, est accusée par ailleurs de délits plus importants, dont violation des secrets d’Etat, qui feront l’objet d’un procès distinct.

L’équipe de défense d’Aung San Suu Kyi nie toute inconduite.

Dans un communiqué, le directeur adjoint pour l’Asie de Human Rights Watch a déclaré que les accusations pesant contre Aung San Suu Kyi étaient “factices et politiquement motivées”. Phil Robertson a appelé à ce que les poursuites soient “abandonnées, avec la libération immédiate et inconditionnelle” d’Aung San Suu Kyi.

L’armée dit avoir pris le pouvoir par la force suite à une fraude électorale du parti d’Aung San Suu Kyi lors du scrutin de novembre dernier, une accusation rejetée par la commission électorale de l’époque et par les observateurs internationaux.

(Rédaction de Reuters ; version française Jean Terzian)

Responsabilité : Fusion Media souhaite vous rappeler que les données contenues dans ce site ne sont pas nécessairement en temps réel ni exactes. Tous les prix des CFD (actions, indices, contrats à terme) et des devises ne sont pas fournis par les bourses, mais plutôt par les teneurs de marché. Les prix peuvent donc ne pas être exacts et différer du prix réel du marché, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et ne conviennent pas à des fins de négociation. Par conséquent, Fusion Media n’assume aucune responsabilité pour les pertes commerciales que vous pourriez subir suite à l’utilisation de ces données.

Fusion Media ou toute personne impliquée dans Fusion Media n’acceptera aucune responsabilité pour les pertes ou les dommages résultant de la confiance accordée aux informations, y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente contenus dans ce site Web. Veuillez être pleinement informé des risques et des coûts associés à la négociation sur les marchés financiers, car il s’agit de l’une des formes d’investissement les plus risquées qui soient.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également