Inscrivez vous et recevez notre actualité en temps réel.

 

Les reprises record du et du ainsi que les records du et du peuvent-ils se poursuivre en ce début de septembre ? Historiquement, depuis 1945, c’est le mois qui a toujours été la pire période de l’année pour les actions.

Sans aucun doute, c’est aussi la question que se posent les traders qui se demandent si l’élan qui a poussé les actions à leurs plus hauts niveaux historiques sera suffisant pour compenser une variété de risques en cours, notamment la résurgence de la variante Delta du COVID-19 qui s’intensifie dans le monde entier.

Les haussiers ont pris le contrôle du marché vendredi après que le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a indiqué, lors du symposium annuel de la banque centrale à Jackson Hole, que la Fed n’était pas pressée de relever les taux, mais qu’elle commencerait peut-être à réduire ses achats d’actifs “cette année”. Pourtant, même si cela semble être une bonne nouvelle pour les investisseurs à court terme, le récit du marché est truffé d’inquiétudes géopolitiques, économiques et sanitaires.

Bien que le message de M. Powell ait été décevant, qu’aucun calendrier spécifique n’ait été fourni et que le discours ait été pessimiste, le président de la Fed a créé l’attente de changements potentiels en fournissant un catalyseur possible par le biais du rapport sur les emplois non agricoles du mois d’août, qui sera publié vendredi prochain, après avoir mentionné que le marché du travail américain pouvait encore s’améliorer. Il est difficile de savoir, à ce stade, si les données de vendredi prochain seront suffisantes pour inciter la Fed à devenir plus belliciste.

La stratégie de reflation est de nouveau en jeu

Tous les principaux indices américains ont progressé le dernier jour de la semaine dernière, mais la tendance dominante était celle de la reflation. Le Russell 2000 – qui regroupe les entreprises nationales à petite capitalisation bénéficiant de la réouverture de l’économie et qui sont souvent appelées “valeurs de rendement” – a surperformé, progressant de 3 %, tandis que le NASDAQ 100, l’indice qui comprend les chouchous de la technologie pandémique connus sous le nom d’actions de croissance, a à peine gagné 1 %.

Les détails quotidiens racontent une histoire encore plus claire : en analysant les 11 secteurs du SPX, les chiffres montrent une nette préférence des investisseurs pour les secteurs “value”. Le secteur de l’énergie a bondi de 2,7 %, suivi par les secteurs des finances et des matériaux, qui ont chacun progressé de 1,3 %. Le secteur de la technologie n’a même pas réussi à rassembler un point de pourcentage complet, bien que les services de communication aient progressé de 1,6 %.

Le retour aux valeurs sensibles à la croissance économique a été encore plus prononcé dans la vue hebdomadaire, avec un catapultage de l’énergie de 7,5 %, suivi par le bond de 3,5 % des financières, les gains de 2,6 % des matériaux et la progression de 2,25 % des industrielles. La technologie a gagné moins de 1,5 % sur la semaine, les services de communication faisant à nouveau mieux, + 2,4 %.

Ce retour de la croissance, une fois de plus au profit de la valeur, remonte aussi loin que dans la vue mensuelle, avec un gain de 7 % pour les financières, suivi d’une hausse de 4,1 % pour les matériaux. La technologie arrive en troisième position avec une hausse de 3,3 %. Sur cette période, les services de communication sont restés à la traîne, avec une hausse de seulement 2,2 %.

Nous admettons que nous avons trouvé curieux que les investisseurs préfèrent prendre un risque sur les valeurs cycliques, étant donné que la Fed prolonge ses mesures de relance à grande échelle, ce qui a profité aux valeurs technologiques en particulier. Les craintes entourant le resserrement de la Fed étaient que le secteur de la technologie, qui aurait dû subir une correction depuis longtemps, soit le plus touché par l’annonce d’un calendrier de réduction de l’assouplissement quantitatif. Comme aucune annonce de ce type n’a été faite, nous nous serions attendus à ce que les actions technologiques soient stimulées, et non les actions associées au trading de la reflation.

Cette surprise est soulignée par le fait que les actions sensibles à une reprise économique ont déjà surperformé. Le Russell 2000 a progressé d’environ 135 % depuis le creux de mars 2020, tandis que le NASDAQ 100 n’a progressé que de 128 % sur la même période.

Cela dit, le graphique du NASDAQ 100 témoigne d’une présence haussière beaucoup plus décisive que le Russell 2000, qui fait des méandres depuis son record de mars 2021.

L’indice méga cap tech a formé des figures de continuation dos à dos au sein d’une tendance clairement haussière.

US2000 Daily

L’indice Russell n’a pas suivi de tendance depuis son record de mars, ce qui augmente le risque de plafonnement de l’indice.

Vendredi, les rendements, notamment ceux du Trésor de référence à , se sont repliés.

UST 20Y Daily

La baisse s’est produite après que les taux ont pénétré l’encolure d’un plancher H&S potentiel, sur une base intrajournalière.

Les opérateurs sur le dollar ont anticipé une attente plus longue de la Fed pour réduire les liquidités disponibles, renforçant ainsi le billet vert.

Dollar Daily

Le s’est éloigné de l’encolure d’un double fond massif, tombant sous un canal ascendant depuis le plus bas du 30 juillet (canal vert), tout en revenant vers le bas de son canal ascendant plus tempéré (jaune) depuis le plus bas du 23 juin, ayant atteint son sommet.

L’, a été soutenu par la faiblesse du dollar, menaçant un retournement.

Gold Daily

Le métal jaune a clôturé au-dessus de son canal descendant, ainsi qu’au-dessus des DMA 100 et 200. Le graphique pourrait développer un fond en H&S, avec la DMA 200 comme ligne de cou naturelle.

Le s’est échangé dans un schéma de maintien vendredi et samedi. C’est comme si les investisseurs ne savaient pas quoi faire de la non-annonce de la Fed à Jackson Hole, concernant sa politique fiscale à venir.

BTC/USD Daily

La crypto-monnaie pourrait avoir complété un canal descendant, ayant trouvé un support après avoir cassé la résistance de la DMA 200.

La faiblesse du dollar a porté le à un sommet de plus de deux semaines, où il a clôturé au-dessus de la DMA 100.

Oil Daily

Cependant, la matière première atteint le sommet de son canal descendant, gardé par la DMA 50, ce qui augmente les chances d’un retournement inférieur.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également