Cet article a d’abord été publié sur La Bourse Au Quotidien

Gilles Leclerc est catégorique : le à l’air de sortir de sa torpeur haussière de ces dernières semaines et de nouvelles opportunités sont à portée de main… Investisseurs, gardez l’œil ouvert.

Souvenez-vous, la semaine dernière, le CAC40 continuait de tracer sa route dans le canal haussier. Les points d’impact (petites flèches oranges) continuaient de s’aligner et d’alimenter les rebonds.

Position à priori très confortable, voire monotone avec une conclusion évidente : « Tant que le CAC40 continue de progresser dans son canal haussier bleu ? C’est haussier ! »

Oui sauf que votre humble serviteur se permettait (ce qui lui a valu une volée de bois vert) de mettre en garde, voire de pronostiquer une sortie de route à court terme. Pour étayer cet argument, un simple indicateur de volatilité : « Les bandes de volatilité – bandes grisées délimitées par une courbe pointillés vert) se contractent – [NDLR : les flèches vertes]. Cela indique une perte probable de dynamique à court terme. »

Avec pour conclusion : « Il serait donc étonnant – statistiquement – que le CAC40 continue très longtemps dans cette tendance. »

On fait le point cette semaine ? Sortie de route entérinée, cassure du support du canal haussier (en bleu sur le graphique ci-après) et passage en mode fermeture de volatilité [NDLR : phase #4 pour les initiés].

Le très court terme ou rien

Il faut se méfier de cette configuration, car généralement on voit la volatilité remonter – sans pour autant que l’on ait de tendance exploitable.

Pour le moment l’amplitude entre les bandes de volatilité est d’environ 2,5%, ce qui ne laisse pas grand-chose à se mettre sous la dent…

D’autant plus que la saison de publication des résultats trimestriels/semestriels débute aux US et que c’est là que ça va se jouer dans les prochains jours.

En attendant, en terme plus simple : à court terme (en vue horaire – 2 heures – sur le graphique), tant que le CAC40 reste confiné entre ses bandes de volatilité, il risque d’être instable, nerveux et de ne pas offrir d’opportunité. A moins que vous ne tentiez le très très court terme, c’est à dire le terrain de jeu des trader intraday.

Pour le moment, les limites du mouvement sont dont 6 660 (bande haute) et 6 500 (borne basse). Si la borne basse venait à être cassée, un gros support (bien tentant) serait un retour sur 6 400/6 420 points.

Pourquoi une bonne cassure vers 6 400 points serait un support bien tentant ? Pour bien comprendre cela, il nous faut prendre un peu de recul.

CAC 40 S1

En passant en vue long terme, la résistance (oblique rouge) a été cassée et est devenue support.

En prenant un cadrage à base de report d’amplitude (les rectangle horizontaux), on a un support (les 100%) vers 6 400 points. Support qui se conjugue avec le passage de l’ancienne oblique (maintenant support vert).

Un mouvement de consolidation – qui serait idéal pour retrouver un point d’achat – est schématisé par les flèches oranges).

Pour résumer, disons qu’à court terme, personnellement, je ne bouge plus sur le CAC40. On va attendre de voir comment les marchés digèrent les premières publications à venir. Si, par chance, le CAC40 retombe sur 6 400 points – et en cas de signal positif – on pourra éventuellement reprendre les hostilités à la hausse.

En attendant, mieux vaut rester sur le banc de touche.

Bon week-end,

Gilles,





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également