Publié à l’origine sur la Bourse au quotidien.fr

Gilles Leclerc revient pour son point hebdomadaire. Après un début d’année favorable, voilà que la Bourse de Paris semble bloquée entre 7 000 points et 7 200 points… Le CAC40 a-t-il atteint son sommet ?

Semaine sous haute tension sur les marchés boursiers.

L’audition au Sénat de Jerome Powell s’étant plutôt bien passée, c’est la vice-présidente de la FED – Lael Brainard – qui vient prendre les marchés à contre-pied en déclarant que l’inflation était « bien trop forte » et que la FED « avait projeté » plusieurs hausses de taux dans le courant de l’année

En lisant entre les lignes, le marché a compris que cette hausse de taux pourrait intervenir dès la prochaine réunion de la FED. A savoir : mi-mars.

Les actions gonflées au crédit gratuit et boostées par les largesses des banques centrales ont mal accusé le coup. Notamment, le Nadsaq qui s’est fortement replié hier.

Tout ceci n’augure rien de bon pour la suite des évènements.

Du côté du CAC40
On récapitule :

La semaine dernière, les conclusions de l’analyse étaient :

« Il y a des consolidations sans aucune importance : ici, ce sera le seuil des 7 200 points. »
« D’autres seraient « normales », c’est-à-dire des mouvements qui se situent dans la tendance de fond du marché et qui sont dans la norme (statistique) de sa volatilité. Dans ce cas-là, c’est la zone des 7 000 points que je retiendrais. »
Au niveau technique, le déclencheur était le signal de l’indicateur de tendance MACD qui venait de rejoindre la zone de résistance d’impulsion. En cas de validation d’un signal (baissier), la perspective passait baissière à court terme.

Le signal baissier a été validé mardi dernier. Le CAC40 a cassé le seuil de support de court terme des 7 200 points. La dynamique de court terme est dès lors repassée baissière. Et le CAC40 l’a confirmé en commençant à consolider.

Consécutivement, LE gros supports des 7 000 points est notre prochain objectif.

En ce qui concerne le CAC40, je reste donc neutre autour des 7 000 points tant que 7 200 points n’est pas repassé à la hausse.

Dans ce genre de configuration, il n’y a rien à gagner en jouant avec le feu. Si des prises de positions (haussières) vous tentent, je ne pourrais que vous conseiller de placer un ordre d’achat stop pour attraper les actions que vous souhaitez acheter lors un éventuel rebond. Si l’ordre est exécuté, placez un stop rapproché et croisez les doigts. Si le stop achat n’est pas exécuté, vous aurez évité de faire une erreur.

Pour le reste, les prochains « game changers » vont être les publications de résultats du quatrième trimestre qui vont déferler dans les prochains jours. On va éviter de jouer au médium et de se risquer à des prédictions fantaisistes.

Personnellement, je reste tranquillement hors marché en serrant les stops.

Entre la FED qui souffle un jour le chaud et le lendemain le froid, et les publications de résultats qui vont tomber dans les jours à venir, prendre une quelconque initiative relève soit de l’inconscience, soit d’une foi aveugle dans la capacité des banques centrales et leur pouvoir de tordre le bras aux marchés.

Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également