Inscrivez vous et recevez notre actualité en temps réel.

 

Publié à l’origine sur la Bourse au quotidien.fr

Gilles Leclerc est de retour pour son point hebdomadaire. Il faut dire que le mois d’août n’a pas été tendre avec la Bourse de Paris.

Août vient de s’achever sur une performance pour le moins médiocre : le CAC40 n’a réussi à grappiller à peine plus de 1%.

Pour débuter ce mois de septembre, je vais vous proposer deux vues :

L’une de long terme qui permet de comprendre la pourquoi « ça bloque sur les niveaux actuels ».
L’autre beaucoup plus court terme qui montre sans ambiguïté que la tendance est et reste haussière.
À partir de là, la conclusion est simple : si la vue long terme montre l’entrée du CAC40 dans une zone d’excès probable, il n’en reste pas moins que la tendance court terme continue de se développer positivement. Tant que ce sera le cas, on pourra compter sur le moteur haussier pour alimenter la dynamique actuelle du CAC40.

En excès !
Je vous proposerai un niveau d’invalidation au-dessous duquel cette tendance de court terme sera invalidée et où il faudra à mon humble avis prendre une couverture sur vos actifs ou au moins prendre des profits sur les positions haussières qui donnent des signes d’essoufflement.

Voilà le programme. On commence par la vue long terme ?

En vue mensuelle donc.

Le CAC40 évolue depuis 2009 dans un large canal haussier (cf. en bleu clair), porté entre autres par les politiques ultras accommodantes des banques centrales.

Au moment où justement la Réserve fédérale américaine menace de réduire progressivement ses mesures de soutien, le CAC40 arrive en débordement de la résistance (cf. oblique rouge) de ce canal (voir pastille jaune et petit encart). Un pari relativement risqué donc. Puisqu’en plus les indicateurs de momentum (ici le Stochastic Momentum Index – SMI) sont saturés (cf. pastille jaune).

Ce débordement de résistance constitue un excès. Et, il faut le rappeler, un excès apparaissant sur des unités de temps longues peut durer… longtemps. Voir même plusieurs mois (je pense à environ 4 ou 5 bougies mensuelles) avant de commencer à corriger !

Il n’en reste pas moins que la prochaine cible se situe pour le moment vers 7 000/7 080 points, le niveau de 150% qui correspond à un nouveau report d’amplitudes.

Cette cible restera d’actualité – même si le CAC40 continue à évoluer en zone d’excès – et ce, tant que la dynamique des prix reste alimentée à la hausse par la progression des petites unités de temps. Comme le journalier vers lequel je vous propose maintenant de nous tourner.

La vue journalière est on ne peut plus claire :

Un grand canal haussier est actif. Les impacts (flèches vertes) sur son support ou sa résistance sont parfaitement ciblés.
La moyenne mobile 100 périodes (en bleu pointillés) est parfaitement alignée avec le support du canal, ce qui est le signe que cette unité de temps (le journalier) est l’unité de temps directrice du mouvement. C’est elle que nous suivrons tant que ce sera le cas et que le CAC40 se trouvera en zone d’excès.
Quel est le niveau d’invalidation de cette tendance ? Disons 6 550 points pour le moment. Ce qui correspond au passage du support du canal, de la MM100 et du dernier point bas marqué par le CAC40.

CQFD.

Bon week-end,

Gilles





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également