Le bilan de fin d’année du titre du plus grand opérateur américain de réseaux de communication, AT&T (NYSE:), est tout simplement moche.

Les actions sont massivement sous-performantes, alors même que la société traverse une profonde restructuration pour regagner la confiance des investisseurs.

À la clôture de la séance de mardi, l’action AT&T, qui a terminé la journée à 24,47 $, était en baisse de près de 17 % sur l’année, alors que l’indice de référence est en hausse de 22 % sur la même période. Les pertes d’AT&T sont presque le double de celles de son proche rival, Verizon Communications (NYSE:).

Cette tendance persistante à la baisse de l’action T a entraîné un gonflement du rendement du dividende, qui atteint actuellement près de 9 %. Cela devrait indiquer aux investisseurs avisés que les marchés craignent une réduction du dividende.

Ce qui a accéléré la chute de l’action AT&T cette année, ce sont les dernières prévisions de la société, selon lesquelles la croissance de sa division sans fil ralentira l’année prochaine après une en 2021.

Cet avertissement est intervenu après qu’AT&T ait annoncé en octobre ses meilleurs résultats téléphoniques trimestriels depuis plus de dix ans, soutenant les efforts du PDG John Stankey pour ramener l’entreprise vers les activités sans fil et à large bande qui ont fait sa réputation.

AT&T, dont le siège est à Dallas, est en pleine transformation dans le cadre de sa nouvelle stratégie visant à se débarrasser de ses actifs dans le secteur des médias et à devenir une entreprise plus légère, axée sur les télécommunications. La partie la plus importante de ce remaniement consiste à regrouper les actifs médias d’AT&T et de Discovery (NASDAQ:) dans une nouvelle société cotée en bourse.

Mais cet accord, qui devrait être finalisé l’année prochaine, a suscité des doutes quant à la pérennité du dividende trimestriel de 0,56 dollar par action de la société, dans la mesure où l’on s’attend à ce que la société réduise ses versements après la séparation de ses actifs médiatiques. Le rendement annuel du dividende de l’action de près de 9 %, le plus élevé parmi les sociétés de premier ordre, est le reflet de ce risque.

Dans ce contexte d’incertitude, certains analystes voient maintenant de la valeur dans l’action AT&T.

AT&T Fair Value

Graphique : InvestingPro

Selon le modèle InvestingPro, l’action T est actuellement sous-évaluée par rapport à ses pairs et pourrait connaître un bond de 37 % si son action se rapproche de sa juste valeur de 33,23 $ par action.

Opportunité risque-rendement attrayante

La semaine dernière, Morgan Stanley (NYSE:) a relevé la note d’AT&T de “equal-weight” à “overweight”, tout en abaissant son objectif de cours de 32 $ à 28 $. La nouvelle projection est encore supérieure de plus de 14 % à la clôture de mardi d’AT&T. La note de l’analyste ajoute :

“Nous pensons que la récente sous-performance du cours de l’action a créé une opportunité de récompense du risque attrayante, tandis que nous voyons un certain nombre de catalyseurs pour débloquer la valeur d’ici la mi-2022.”

La note poursuit :

“Nous pensons que le cœur de métier d’AT&T, les communications, est sous-évalué et devrait se renchérir à mesure que nous obtenons plus de clarté sur la transaction WarnerMedia/Discovery.”

Dans une note adressée aux clients hier, les analystes de Barclays (LON:) ont également relevé AT&T de neutre à surpondéré, affirmant que le titre de télécommunication est sous-évalué et assignant un objectif de cours de 30 dollars par action :

“Nous avons signalé l’attrait relatif d’AT&T en tant qu’investissement depuis un certain temps… mais nous avons hésité à relever le titre en raison de l’effet négatif attendu des aspects techniques de l’accord avec Warner Media et de l’incertitude concernant l’environnement concurrentiel.”

“Toutefois, le calendrier s’aligne davantage sur l’opportunité en raison des catalyseurs à venir, tels que la proximité du cycle d’orientation 2022 dans l’ensemble des entreprises de télécommunications et la décision potentielle sur la structure de l’accord Warner Media.”

Conclusion : Faut-il acheter l’action AT&T pour son dividende ?

AT&T reste un pari risqué dans le cadre de sa restructuration en cours. Si l’entreprise réussit, la nouvelle structure permettra à sa direction de se concentrer sur ses activités de télécommunications de base et de se développer lorsque l’introduction complète de la technologie 5G créera de nouvelles opportunités.

Pour les investisseurs ayant une tolérance élevée au risque, AT&T reste, selon nous, un choix approprié. Néanmoins, l’avenir de son dividende reste incertain.



Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également