© Reuters.

Investing.com – La Chine a joué un grand rôle dans la faiblesse actuelle du , en réitérant dans une déclaration du 18 mai son “interdiction” des cryptomonnaies dans le pays. Cependant, si les annonces de la banque centrale de Chine ont lourdement pesé sur le , plusieurs “experts ont rapidement souligné que dans les faits, ces annonces n’ont rien changé. En effet, il existe des moyens pour les traders chinois d’accéder au marché des cryptomonnaies malgré l’interdiction du gouvernement.

Les investisseurs chinois en crypto-monnaies contourneraient en effet les obstacles réglementaires en étant actifs sur les plateformes de gré à gré (OTC) nationales et étrangères et les réseaux peer-to-peer (P2P). Bloomberg a déclaré que l’escalade récente de la répression en Chine a alimenté de telles transactions, rendant compliqué pour les autorités de renforcer une interdiction massive des crypto-monnaies.

D’ailleurs, les données disponibles montrent que l’activité sur les plateformes d’échange de gré à gré a connu un pic significatif depuis le 18 mai, date à laquelle le Parti communiste chinois a confirmé sa position stricte contre les cryptomonnaies. Rappelons que les plateformes d’échange de crypto sont interdites dans le pays depuis 2017.

“Je m’en fiche”, a déclaré à Bloomberg Charles (pseudonyme), un consultant en immobilier de 35 ans à Shanghai, à propos des pertes déclenchées par la répression. En effet, alors qu’il achète des cryptos depuis 2017, d’autres investisseurs chinois utiliseraient encore les plateformes de gré à gré et les réseaux P2P pour accéder au marché par le biais de réseaux privés virtuels (VPN).

“La première se produit sur les plateformes de gré à gré exploitées par des entreprises telles que Huobi et OKEx, qui permettent aux traders de publier des offres d’achat et de vente. Une fois que les deux parties se sont mises d’accord sur un prix, l’acheteur utilise une plateforme de paiement distincte – exploitée par sa banque ou une société de technologie financière comme Ant Group Co. – pour envoyer des yuans au vendeur”, selon la description de Bloomberg du fonctionnement de ces bureaux de gré à gré.

Les cryptomonnaies étant conservées dans un séquestre par la plateforme jusqu’à la compensation du paiement en yuan, celles-ci sont ensuite transférées à l’acheteur, en contournant les régulateurs chinois.

Responsabilité : Fusion Media souhaite vous rappeler que les données contenues dans ce site ne sont pas nécessairement en temps réel ni exactes. Tous les prix des CFD (actions, indices, contrats à terme) et des devises ne sont pas fournis par les bourses, mais plutôt par les teneurs de marché. Les prix peuvent donc ne pas être exacts et différer du prix réel du marché, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et ne conviennent pas à des fins de négociation. Par conséquent, Fusion Media n’assume aucune responsabilité pour les pertes commerciales que vous pourriez subir suite à l’utilisation de ces données.

Fusion Media ou toute personne impliquée dans Fusion Media n’acceptera aucune responsabilité pour les pertes ou les dommages résultant de la confiance accordée aux informations, y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente contenus dans ce site Web. Veuillez être pleinement informé des risques et des coûts associés à la négociation sur les marchés financiers, car il s’agit de l’une des formes d’investissement les plus risquées qui soient.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également