La reprise de cette année a été énorme, mais il y a quelque chose d’encore plus grand : la compression des prix par la Chine.

Après que le métal de base le plus demandé au monde a atteint un niveau record de 10 746 dollars la tonne à la Bourse des métaux de Londres le 10 mai, son principal acheteur a décidé que cela suffisait.

Grâce à une réduction systématique des importations de cuivre dans les semaines qui ont suivi – la réduction a en fait commencé en avril, mais s’est accentuée le mois dernier – la Chine a réussi à réduire de 8 % ces prix record, forçant le métal à passer sous son niveau clé de 10 000 $ dans les échanges de mardi.

Et la correction pourrait ne faire que commencer, si l’on en croit les signaux graphiques, ainsi que les discussions en dents de scie sur la réduction des actifs de la Réserve fédérale, à l’approche de la réunion de juin de la banque centrale américaine.

Cuivre journalier

Tous les graphiques ont été gracieusement fournis par SK Dixit Charting.

Le ralentissement de la consommation de cuivre en Chine est, bien sûr, préoccupant pour les haussiers, mais ce n’est pas leur seule préoccupation, a déclaré ING (AS 🙂 dans des perspectives publiées lundi.

“Les spéculations sur la réduction des taux d’intérêt de la Fed pourraient entraîner de fortes fluctuations du marché et une route cahoteuse pour le cuivre”, a déclaré Wenyu Yao, stratège principal des matières premières chez ING, dans ces perspectives.

Cuivre hebdomadaire

La Fed semble être aux premières étapes d’une campagne visant à préparer mentalement les marchés à une réduction de ses achats d’actifs mensuels de 120 milliards de dollars, qu’elle effectue depuis un an pour stimuler l’économie américaine étouffée par la pandémie, indique CNBC dans un tour d’horizon des marchés.

Les commentaires des responsables de la Fed au cours des dernières semaines suggèrent que la question de la réduction des achats d’actifs sera probablement abordée lors de la réunion du tout puissant Comité fédéral des marchés ouverts de la banque centrale les 15 et 16 juin.

Au moins cinq responsables de la Fed ont publiquement commenté la probabilité de telles discussions ces dernières semaines, dont Patrick Harker de la Fed de Philadelphie, Robert Kaplan (Dallas) et Loretta Mester (Cleveland), ainsi que Randal Quarles, vice-président de la Fed chargé de la supervision des banques.

Les spéculations sur un “taper” de la Fed – dont certains économistes doutent encore compte tenu de la performance décevante des emplois non agricoles américains en mai – intensifient le poids sur les prix du cuivre déjà touchés par les réductions des importations chinoises.

Les données commerciales préliminaires publiées lundi par les autorités douanières chinoises montrent que les importations de cuivre raffiné et de produits à base de cuivre ont chuté de plus de 8 % en glissement mensuel (ce qui correspond parfaitement à la baisse des prix par rapport aux sommets atteints) pour atteindre 446 000 tonnes en mai.

Le deuxième mois consécutif de baisse des importations de cuivre a touché principalement les cathodes de cuivre (90 %), ainsi que certains produits d’alliage, selon les données. Si l’on considère uniquement les cathodes, les importations ont chuté de 10 % en glissement mensuel en avril pour atteindre un peu moins de 320 000 tonnes.

Selon Yao d’ING :

“Pour être clair, la Chine est toujours le plus grand importateur de cuivre, mais les exportations augmentent lentement, de sorte que les importations nettes ont commencé à diminuer. La contraction des importations ne tombe pas du ciel, mais les causes sous-jacentes méritent qu’on y prête attention.”

Quelles sont ces causes ?

Tout d’abord, les prix record du cuivre ont suscité une réaction de plus en plus vive de la part du plus grand consommateur mondial, certains acheteurs physiques restant sur la touche et les fabricants réduisant apparemment leurs activités. L’écart croissant entre l’IPP et l’IPC chinois implique en partie que de nombreux fabricants coincés au milieu supportent le poids de la hausse des coûts.

Deuxièmement, l’appétit pour le stockage du cuivre a diminué, qu’il soit soutenu par l’État ou de type commercial.

En conséquence, l’arbitrage croisé des prix au comptant du cuivre entre Shanghai et Londres a basculé en faveur des exportations par les négociants terrestres plutôt que des importations. La prime intérieure de la Chine pour le cuivre avait également diminué bien avant que les chiffres des exportations de lundi ne fassent surface.

Pour équilibrer les choses, l’indice du dollar pondéré en fonction des échanges commerciaux est tombé de son récent pic au-dessus de 93 à la fin du mois de mars à moins de 90 à la mi-mai, pendant la période où le cuivre a atteint son record. Toutefois, depuis lors, le dollar a été largement pris dans une large fourchette. La mise en garde pourrait être que la route est plus difficile pour le cuivre pour le reste de l’année.

Qu’en est-il des graphiques du cuivre ?

Ils montrent que les prix évoluent dans un canal descendant avec une consolidation latérale ou baissière, selon Sunil Kumar Dixit de SK Dixit Charting, à Kolkata, en Inde.

En exposant son étude technique des contrats à terme sur le cuivre négociés à New York, Dixit a déclaré :

“La moyenne mobile exponentielle à 50 jours de 4,43 $ a fait office de bon support à court terme, tandis que la bande de Bollinger® moyenne semble être une résistance avec la moyenne mobile simple à 20 jours à 4,60 $.”

“La positivité du RSI stochastique se traduit par une tentative de franchissement des zones de survente, avec une lecture de 20/16.”

“Si l’EMA à 50 jours de 4,43 $ se maintient, recherchez un mouvement ascendant avec des objectifs initiaux de 4,60 $ et 4,90 $. Si elle ne se maintient pas au-dessus de 4,43 $, le métal pourrait tomber à 4,30 $ et 4,10 $.”

Avertissement : Barani Krishnan utilise un éventail de points de vue différents des siens pour apporter de la diversité à son analyse de tout marché. Par souci de neutralité, il présente parfois des opinions contraires et des variables de marché. Il ne détient pas de position sur les matières premières et les titres sur lesquels il écrit.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également