Rien de tel qu’une action du secteur aéronautique pour prendre un peu de hauteur en bourse. Les actionnaires de Dassault Aviation ne diront pas le contraire puisque l’action du groupe français est plutôt bien orientée depuis la fin de mois de novembre.

Contrat “historique”

En fait, il ne faut pas chercher bien loin pour expliquer la performance du titre. En effet, les investisseurs ont réagi favorablement à l’annonce de la signature d’un contrat portant sur la vente de 80 avions de type Rafale destiné à équiper l’Armée de l’Air des Émirats arabes unis. Valeur du contrat qualifié d’historique par Dassault Aviation: 16 milliards d’euros, dont deux milliards pour les armements et les autres éléments associés. De quoi garnir le carnet de commandes de l’avionneur (et de ses sous-traitants et fournisseurs) et de permettre au titre de repasser au-dessus de son niveau du début d’année. Au dernier cours de 92,60 euros (clôture du 9 décembre 2021), l’action affiche désormais une progression de 3% depuis les premiers jours de janvier avec une capitalisation boursière de l’ordre de 7,8 milliards d’euros.

Analystes à l’achat

Pour leur part, les analystes continuent de recommander (massivement) un achat de l’action. D’après Bloomberg, ils sont en effet une large majorité à attribuer un avis d’achat sur le titre, soit 11 des 12 analystes répertoriés par l’agence comme suivant la valeur. Un seul broker est plus modéré, puisqu’il se contente d’un avis de conserver. En corollaire, le consensus ne recense pour l’instant aucun “vendeur”.

Par ailleurs, les objectifs de cours les plus récents laissent espérer une progression supplémentaire de l’action. La moyenne de ces objectifs atterrit à 126,76 euros pour l’action Dassault Aviation d’ici un an. Autrement dit, l’investisseur peut espérer une progression de 37% par rapport au cours actuel…

Rafale, Falcon, drones, systèmes spatiaux…

Attention, Dassault Aviation ce ne sont pas que des avions militaires. Le groupe aéronautique propose aussi des avions d’affaires, à travers sa gamme de Falcon, des business jets appareils “haut de gamme conçus pour les missions les plus exigeantes”, en passant par les drones militaires et les systèmes spatiaux. En un siècle, le groupe qui emploie 12.440 personnes a créé une centaine de prototypes et vendu plus de 10.000 avions dans 90 pays, dont 2.500 Falcon.

L’année dernière, il a réalisé un chiffre d’affaires de 5,5 milliards d’euros et encaissé un bénéfice net de 396 millions, sur base des dernières données annuelles disponibles.



Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également