© Reuters. Stellantis a ouvert jeudi les portes de sa nouvelle usine d’assemblage à Détroit, aux États-Unis, la première construite depuis 1991 à “Motor City”, l’ancienne capitale mondiale de l’automobile. /Photo prise le 10 juin 2021/REUTERS/Rebecca Cook

DETROIT (Reuters) – Stellantis a ouvert jeudi les portes de sa nouvelle usine d’assemblage à Détroit, aux États-Unis, la première construite depuis 1991 à “Motor City”, l’ancienne capitale mondiale de l’automobile.

Sur les chaînes de montage défilent les Grand Cherokee L de la marque Jeep, détenue par Fiat Chrysler avant que le constructeur italo-américain ne fusionne avec le groupe PSA (PA 🙂 pour former le quatrième constructeur automobile mondial en janvier dernier sous le nom de Stellantis.

Jusqu’à présent, les Grand Cherokee n’offraient que cinq places assises. Avec ce nouveau modèle qui peut embarquer sept passagers sur trois rangées de sièges, Jeep peut affronter des concurrents tels que l’Explorer de Ford (NYSE 🙂 Motor, le GMC Acadia de General Motors (NYSE 🙂 et des SUV plus grands de marques européennes et japonaises.

L’usine, qui a commencé à assembler des véhicules en mars, fonctionne maintenant en trois-huit, trois équipes se succédant chaque jour, a déclaré le directeur de l’usine, Michael Brieda.

Ce complexe, d’une valeur de 1,6 milliard de dollars (1,32 milliard d’euros) s’étend sur près de 180.000 m2, et devrait fournir 5.000 emplois dans une ville dévastée par le chômage.

Selon l’entreprise, environ 2.100 habitants de Detroit ont été embauchés.

Stellantis dispose à présent à Détroit de deux usines adjacentes capables de construire 500.000 modèles Grand Cherokee ou plus par an. L’usine voisine, Jefferson North Jeep, a été construite en 1991 et était jusqu’à présent la plus récente usine d’assemblage de Motor City.

Mario Holmes, qui a supervisé le développement du Grand Cherokee L, a déclaré que beaucoup d’efforts ont été déployés pour concevoir une nouvelle architecture plus efficace qui utilise l’aluminium et l’acier à haute résistance pour réduire le poids du véhicule.

Michael Brieda a précisé qu’il n’avait eu aucun problème pour obtenir suffisamment de semi-conducteurs pour ce nouveau modèle, alors même que Stellantis a dû fermer d’autres chaînes de montage face à la pénurie mondiale de puces.

(Joe White, version française Kate Entringer)

Responsabilité : Fusion Media souhaite vous rappeler que les données contenues dans ce site ne sont pas nécessairement en temps réel ni exactes. Tous les prix des CFD (actions, indices, contrats à terme) et des devises ne sont pas fournis par les bourses, mais plutôt par les teneurs de marché. Les prix peuvent donc ne pas être exacts et différer du prix réel du marché, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et ne conviennent pas à des fins de négociation. Par conséquent, Fusion Media n’assume aucune responsabilité pour les pertes commerciales que vous pourriez subir suite à l’utilisation de ces données.

Fusion Media ou toute personne impliquée dans Fusion Media n’acceptera aucune responsabilité pour les pertes ou les dommages résultant de la confiance accordée aux informations, y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente contenus dans ce site Web. Veuillez être pleinement informé des risques et des coûts associés à la négociation sur les marchés financiers, car il s’agit de l’une des formes d’investissement les plus risquées qui soient.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également