© Reuters. Le nombre d’investisseurs individuels en Europe a doublé depuis le début 2019 en profitant de l’essor du télétravail et de l’augmentation des taux d’épargne liés à la pandémie. /Photo d’archives/REUTERS/Issei Kato

par Saikat Chatterjee

LONDRES (Reuters) – Le nombre d’investisseurs individuels en Europe a doublé depuis le début 2019 en profitant de l’essor du télétravail et de l’augmentation des taux d’épargne liés à la pandémie, montrent des données d’Euronext.

Cette tendance reste toutefois moins marquée en Europe qu’aux Etats-Unis, où elle a profité de la vogue des “meme stocks”, ces titres recherchés par des investisseurs individuels coalisés via les réseaux sociaux pour contrer les vendeurs à découvert.

Handicap supplémentaire, le marché européen demeure bien plus fragmenté que l’américain.

La part des échanges réalisés par des investisseurs individuels a néanmoins atteint près de 7% mi-2020 contre 2% en 2019 avant de revenir autour de 5% actuellement, dit Euronext.

A titre de comparaison, Daniel Fannon, analyste de Jefferies, estimait en janvier que les investisseurs individuels pouvaient représenter jusqu’à 32% des volumes d’échanges globaux sur les actions aux Etats-Unis.

Sur Euronext, le nombre d’investisseurs individuels a doublé depuis 18 mois, a dit Stéphane Boujnah, directeur général de l’opérateur, à Reuters.

Il explique, à propos du phénomène des “meme stocks” que les règles boursières européennes sont bien plus strictes que celles de Wall Street, ce qui rend difficile toute coordination d’un mouvement d’investisseurs individuels qui souhaiterait s’en prendre à des stratégies de vente à découvert de fonds spécialisés.

La croissance du nombre d’investisseurs individuels s’explique aussi par le succès de plates-formes de trading grand-public comme eToro, qui a enregistré 3,1 millions de nouveaux utilisateurs au premier trimestre de cette année après 5,2 millions sur l’ensemble de 2020.

Aux Etats-Unis, la tendance s’est accentuée après l’abandon des commissions par de grands intermédiaires comme Schwab ou Fidelity face à la concurrence de nouveaux-venus tels que Robinhood et Social Finance.

(Version française Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

Responsabilité : Fusion Media souhaite vous rappeler que les données contenues dans ce site ne sont pas nécessairement en temps réel ni exactes. Tous les prix des CFD (actions, indices, contrats à terme) et des devises ne sont pas fournis par les bourses, mais plutôt par les teneurs de marché. Les prix peuvent donc ne pas être exacts et différer du prix réel du marché, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et ne conviennent pas à des fins de négociation. Par conséquent, Fusion Media n’assume aucune responsabilité pour les pertes commerciales que vous pourriez subir suite à l’utilisation de ces données.

Fusion Media ou toute personne impliquée dans Fusion Media n’acceptera aucune responsabilité pour les pertes ou les dommages résultant de la confiance accordée aux informations, y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente contenus dans ce site Web. Veuillez être pleinement informé des risques et des coûts associés à la négociation sur les marchés financiers, car il s’agit de l’une des formes d’investissement les plus risquées qui soient.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également