Inscrivez vous et recevez notre actualité en temps réel.

 

© Reuters. L’Union européenne n’est pas en mesure de faire à nouveau face à un flux migratoire similaire à celui de 2015 et doit oeuvrer à éviter un exode massif d’Afghanistan, a déclaré mercredi la Grèce, alors que les pays de l’UE se divisent sur la quest

par Karolina Tagaris et Toby Sterling

ATHENES/AMSTERDAM (Reuters) – L’Union européenne n’est pas en mesure de faire à nouveau face à un flux migratoire similaire à celui de 2015 et doit oeuvrer à éviter un exode massif d’Afghanistan, a déclaré mercredi la Grèce, alors que les pays de l’UE se divisent sur la question sur fond de flambée des violences en Afghanistan.

Après avoir co-signé la semaine dernière une lettre dans laquelle elle soulignait avec cinq autres pays de l’UE la nécessité de poursuivre les expulsions des demandeurs d’asile ayant été déboutés, et ce malgré les affrontements en Afghanistan, la Grèce a réitéré que renoncer à ces expulsions “enverrait le mauvais message”.

“Cela poussera davantage de personnes à tenter de fuir pour rejoindre l’Union européenne”, a dit à Reuters le ministre grec de l’Immigration, Notis Mitarachi.

Toutefois, en parallèle, deux pays signataires de la lettre – Pays-Bas et Allemagne – ont subitement changé de position, annonçant mercredi qu’ils suspendaient pour le moment l’expulsion des ressortissants afghans ayant effectué une demande d’asile, citant l’escalade du conflit en Afghanistan.

L’Autriche a indiqué qu’elle maintenant sa position. Aucun commentaire officiel n’a été effectué par le Danemark et la Belgique.

A Berlin, où la crise migratoire de 2015 a particulièrement fait des remous, le ministre allemand de l’Intérieur a déclaré qu’un Etat basé sur la règle de droit avait le devoir de garantir que les déportations ne mettaient pas les personnes en danger.

“La situation sécuritaire évolue tellement rapidement que nous ne pouvons répondre à cette responsabilité”, a dit Horst Seehofer.

Ces commentaires contradictoires illustrent les divisions régnant au sein du bloc communautaire, alors que plus d’un million de réfugiés, principalement syriens, afghans et irakiens, avaient fait route vers l’UE en 2015.

Pour l’heure, la problématique relève de la théorie, alors que l’escalade des affrontements entre les insurgés taliban et les forces de sécurité afghanes limite les mouvements. Du fait de la situation sécuritaire, l’Allemagne a annulé la semaine dernière un vol devant rapatrier à Kaboul six ressortissants afghans reconnus coupables de crimes.

(avec la contribution de Holger Hansen, Alexandra Schwarz-Goerlich, Stine Jacobsen, Alexander Ratz; version française Jean Terzian)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également