Inscrivez vous et recevez notre actualité en temps réel.

 

Publié à l’origine sur la Bourse au quotidien.fr

Gilles Leclerc revient sur le . L’indice boursier arrive sur un niveau critique… Il vaudrait mieux le surveiller dans les prochains jours…

La semaine qui s’ouvre va voir une avalanche de publications de résultats déferler sur les marchés.

Gageons que, comme pour les précédentes publications, la grande majorité sera « mieux que prévue ». Et que le marché y réagira positivement.

Mais ensuite ?

Une fois cette vague de « bonnes nouvelles » derrière nous, quels seront les relais pouvant continuer à propulser les marchés de l’actant ? Certainement pas les craintes d’inflation de moins en moins « temporaire », les tensions récurrentes sur les marchés obligataires et la fin (très progressive, il est vrai) des soutiens accordés par la FED (tapering), problèmes d’approvisionnement (supply chain) pour n’en citer que quelques-uns des éléments qui pourraient réfréner les ardeurs en cette fin d’année.

J’ouvre le bal avec l’exemple du Dow Jones qui s’apprête à tester une zone de résistance.

Zone technique en approche : vers une consolidation ?
Néanmoins, il reste que les indices américains sont en lévitation, que la tendance reste haussière – à moyen terme –, mais que l’oxygène risque de commencer à manquer et qu’une grosse zone de résistance s’apprête maintenant à être testée.

Cette zone de résistances se situe vers 36 000 points. Par extension, et pour laisser un peu de marge en attendant que les publications trimestrielles n’aient touché à leur fin, on pourra élargir cette zone de 2/3%, (donc jusqu’à placer un essai à 37 000 points avant de siffler la fin de la partie).

Mais graphiquement le constat est clair : une première résistance (qui fut auparavant support) transite vers les 36 000 points – voire légèrement plus.

C’est l’oblique orange et tout à fait concrètement, les impacts (petites flèches de la même couleur) laissent assez peu de place au doute. Elle est très suivie par les « grosses mains » qui pratiquement à chaque fois en profitent pour relancer le mouvement ou, au contraire, alléger leurs positions.

La deuxième résistance est horizontale – c’est le rectangle rouge « R » de la zone des 36 000 points. Vous avez remarqué que le Dow Jones « avance » en marquant des paliers tous les 3 000 points ? Ces amplitudes (les flèches bleues verticales) sont parfois malmenées de 2/3%. Mais depuis 2020, elles sont respectées à la lettre.

Que l’on se comprenne bien : la tendance est et reste ultra-haussière à moyen terme (le canal bleu débuté en 2020), mais je ferai extrêmement attention aux signaux baissiers qui se valideraient dans la zone de résistance précédemment évoquée.

A plus court terme, (vue journalière) la tendance est cadrée dans (un autre) le canal haussier débuté au printemps dernier.

Les premiers signaux de faiblesse y apparaîtront (obligatoirement) avant qu’ils ne puissent se concrétiser le cadrage précédent qui concerne la vue hebdomadaire.

Graphiquement, ce serait une cassure du support de ce canal ET de la moyenne mobile 100 périodes (en pointillé bleu). MM100 commence à s’aplatir, cela indique une perte progressive de momentum. Les deux passent actuellement dans la zone des 34 600 points.

Le signal que je privilégierai serait un retournement de l’indicateur de tendance MACD (9/19/6) dans la zone des 36 000/37 000 points.

Bonne semaine,

Gilles





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également