Inscrivez vous et recevez notre actualité en temps réel.

 

Publié à l’origine sur la Bourse au quotidien.fr

Le géant de l’immobilier chinois Evergrande est dans une mauvaise passe. Mathieu Lebrun alerte : on parle d’une crise qui pourrait s’étendre au-delà de l’Asie.

Je dois vous l’avouer, depuis mon retour de congés fin août, je ne suis guère à l’aise avec la situation des indices.

C’est d’ailleurs en substance ce que j’écrivais dans mes services La Bourse au Quotidien PRO et SMS Cash Alert pas plus tard que vendredi dernier. Regardez ci-dessous cet extrait, et surtout l’encadré rouge qui, vu la baisse des indices hier, trouve une certaine consistance.

En effet, lundi, le nom du promoteur immobilier chinois Evergrande était sur toutes les lèvres.

Soit dit en passant, j’ai encore un peu mal à comprendre ce temps de latence préalable à ce risque bien réel apparu en milieu de semaine dernière.

Entre nous, je ne vais pas m’en plaindre puisque la méfiance dont je faisais preuve dernièrement dans mes services s’avère donc des plus légitimes… cf. le peu de lignes/actions ouvertes dans La Bourse au Quotidien PRO et, à l’inverse dans SMS Cash Alert, deux puts sur le et le qui, en cumulé, ont été soldés avec +70% de plus plus-values hier.

Attention à l’effet domino !
En effet, hier à la Bourse de Hong Kong, le risque d’un « effet domino » a de nouveau secoué le secteur de l’immobilier chinois.

Des valeurs comme Guangzhou R&F Properties ou Country Garden Services – société de gestion immobilière – ont connu de forts replis. Les pertes de Country Garden Services ont même avoisiné les -10% ce lundi. Pire encore, Sinic Holding a vu sa cotation être suspendue après son plongeon vertigineux de -87% !

Bref, pour l’effet « domino local », on y est.

Désormais, la question est de savoir si cela va se limiter à l’Asie.

Comme je le disais dans mon mail ci-dessus, certaines valeurs financières comme Amundi avaient déjà commencé à être attaquées. Quid de l’exposition des autres acteurs bancaires et assureurs mondiaux ?

Comme souvent lors d’épisodes de ce type, comme avec Archegos en première partie d’année, l’ampleur de l’exposition reste posée. A ce que j’ai pu lire ici ou là, ce serait près d’une centaine d’établissements financiers (banques, assureurs) qui se retrouveraient impliquées (ou disons plutôt collés) avec de la dette d’Evergrande.

En attendant d’en savoir plus dans les prochains jours, garder un œil sur le compartiment obligataire à haut rendement peut s’avérer utile. Puisque la dette d’Evergrande est classée en tant que junk bond, surveiller le high yield US n’est pas dénué d’intérêt (cf. le cours des contrats ci-dessous).

En d’autres termes, si l’argent commence à sortir de ce segment avec des cours ci-dessus butant dans la zone de résistance horizontale (cf. rectangle noir), alors cela pourrait signifier qu’il y a effectivement anguille sous roche.

Paradoxalement, l’avantage de ce regain de tension est que cela pourrait pousser la FED (dont la réunion est à suivre mercredi soir) à temporiser par rapport à son calendrier de tapering. En évitant une remontée prématurée des taux longs US, cela éviterait également indirectement que le rendement des obligations high yield ne se renchérisse. Ce qui, vu le contexte de ce segment en Chine, devrait ne pas être dénué d’intérêt…





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également