Au cours des deux dernières années, les investisseurs d’Intel (NASDAQ:) n’ont pas eu beaucoup de raisons de se réjouir, car des concurrents plus petits ont profité des échecs de fabrication de l’entreprise et se sont emparés de parts de marché considérables.

Le graphique du cours de l’action Intel illustre très clairement cet échec. Le fabricant de puces californien a chuté d’environ 7,5 % au cours de cette période, tandis que l’indice de référence a plus que doublé.

INTC W1

La croissance décevante de l’entreprise et les ratés de la production ont permis aux concurrents de faire des percées significatives sur le marché en proposant leurs puces les plus avancées aux clients. NVIDIA (NASDAQ:), par exemple, a gagné plus de 300 % au cours de cette période, tandis qu’Advanced Micro Devices (NASDAQ:) – une société qui, il y a quelques années seulement, était en difficulté – a progressé d’environ 200 %.

Cependant, au début de la nouvelle année, Intel offre une légère lueur d’espoir. Les premiers signes indiquent que son redressement sous la direction de son nouveau PDG, Pat Gelsinger, est sur la bonne voie.

La semaine dernière, lors du CES de Las Vegas, considéré comme l’un des événements technologiques les plus influents, les dirigeants d’Intel ont annoncé une nouvelle gamme de puces dans le but de remettre l’entreprise au sommet de l’arène des processeurs informatiques. La gamme de processeurs mobiles Intel Core de 12e génération, qui comprend 28 nouveaux modèles, est jusqu’à 40 % plus rapide que ses prédécesseurs.

En outre, les principaux fabricants de PC, tels que Dell Technologies (NYSE:) et HP (NYSE:), ont déjà indiqué qu’ils avaient l’intention d’utiliser la nouvelle gamme de processeurs dans les prochaines machines destinées aux joueurs.

IPO de Mobileye

Selon le Wall Street Journal, le fabricant de puces californien prévoit également d’introduire en bourse cette année son unité de voitures à conduite autonome, Mobileye, en visant une valorisation d’environ 50 milliards de dollars.

Mobileye est spécialisée dans les systèmes de caméras à base de puces qui alimentent les fonctions de conduite automatisée des voitures. Intel conserverait une participation majoritaire dans Mobileye, tout en permettant une gestion indépendante de l’équipe actuelle de l’unité de conduite automatique.

Une valorisation de 50 milliards de dollars serait un retour important pour une entreprise acquise en 2017 pour environ 15 milliards de dollars.

Notations des analystes

Malgré ces développements positifs, la plupart des analystes couvrant l’action d’Intel restent sceptiques. Parmi les 45 analystes interrogés par Investing.com, le consensus global est Neutre, avec 23 sondés donnant au titre une note neutre, 13 restant à l’achat et 9 fournissant une note de vente.

INTC Consensus

KeyBanc, dans une note récente, a rétrogradé Intel de surpondération à pondération sectorielle, disant qu’il voit des catalyseurs limités à court terme. Sa note dit :

“Bien qu’INTC ait un événement pour les analystes en février, nous sommes sceptiques quant à la possibilité qu’une annonce puisse changer le récit baissier sur le titre. Compte tenu de tous les faux pas de ces dernières années, nous pensons que les investisseurs attendent des preuves tangibles.”

Un autre test pour montrer si la société prend un virage sous la direction de Gelsinger viendra plus tard ce mois-ci, lorsqu’Intel publiera son annuel. Les trois derniers rapports trimestriels de la société n’ont pas impressionné les investisseurs, qui restent préoccupés par le coût élevé de ces initiatives et leur impact sur les résultats.

Lorsqu’il a exposé son plan aux analystes en mars, M. Gelsinger a déclaré qu’Intel s’appuierait davantage sur des fabricants extérieurs pour produire certains de ses processeurs les plus pointus, à partir de 2023. Il a également annoncé un investissement de 20 milliards de dollars pour construire deux nouvelles installations de fabrication de puces en Arizona, appelées Intel Foundry Services (IFS), qui fabriqueront des puces conçues par d’autres entreprises.

Conclusion : Faut-il acheter l’action Intel?

Intel semble avoir le vent en poupe en cette nouvelle année, son action ayant progressé d’environ 8 %. Mais cela ne signifie pas que la société est soudainement devenue un meilleur choix dans le secteur des semi-conducteurs, où d’autres acteurs à forte croissance offrent de bien meilleures chances d’appréciation du capital. Nous continuons à recommander une approche attentiste lorsqu’il s’agit d’acheter des actions Intel.

Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également