Les actions de Ford Motor (NYSE:) sont en territoire baissier profond. Depuis la mi-janvier, le constructeur automobile de Dearborn, Michigan, a perdu plus d’un tiers de sa valeur boursière, sous-performant massivement les indices de référence.

Ford a clôturé lundi à 16,48 dollars, soit 34 % de moins que son sommet du 14 janvier, date à laquelle sa capitalisation boursière a dépassé pour la première fois les 100 milliards de dollars. La publication de résultats décevants pour le quatrième trimestre en février a contribué à aggraver le mouvement de vente.

Toutefois, cette forte baisse amène maintenant les investisseurs à se demander si la faiblesse du quatrième plus grand constructeur automobile mondial constitue une opportunité d’achat.

Il ne fait aucun doute que Ford a réussi à susciter un certain enthousiasme autour de ses plans de redressement au cours de l’année écoulée. Après de nombreuses années de faux pas, son PDG Jim Farley a réussi à élaborer un message clair sur les ambitions de l’entreprise sur le marché en pleine expansion des véhicules électriques.

Le PDG Farley a déclaré dans un communiqué :

“Nous allons tout miser sur la création d’entreprises distinctes mais complémentaires qui nous permettront de démarrer rapidement et d’innover sans retenue.”

Dans sa dernière initiative, annoncée au début du mois, M. Farley va séparer les activités de Ford liées aux véhicules électriques de celles liées aux moteurs à combustion, en créant deux unités : l’unité Model e et Ford Blue. La première renforcera l’offre de véhicules électriques du constructeur et développera des logiciels et des technologies et services de véhicules connectés pour l’ensemble de l’entreprise ; la seconde se concentrera sur les véhicules à combustion, la réduction des coûts et la simplification des opérations.

L’action Ford, un pari sur le long terme

Alors que cette transformation historique prend de la vitesse, Ford prévoit également de dépenser 50 milliards de dollars pour développer sa production de VE au cours des quatre prochaines années. Ce détournement massif de ressources vise à faire passer la capacité de production de Ford à 2 millions de véhicules électriques par an d’ici 2026. Le constructeur automobile a déjà triplé la production de sa Mustang Mach-E électrique au Mexique et doublé la production du F-150 Lightning qui sera commercialisé ce printemps.

En supposant que ces plans prennent forme comme l’entreprise l’envisage, le marasme actuel de Ford offre un bon point d’entrée aux investisseurs à long terme qui ont un horizon d’investissement d’au moins cinq ans.

Cependant, à court terme, les choses ne semblent pas très prometteuses. Les perturbations persistantes de la chaîne d’approvisionnement, les pénuries de puces et la hausse des prix des matières premières pèsent sur les livraisons de véhicules aux concessionnaires. Le mois dernier, Ford n’a pas respecté les estimations de bénéfices trimestriels et a prévenu qu’elle pourrait connaître un début d’année lent en raison des problèmes de chaîne d’approvisionnement.

En plus des défis d’approvisionnement à l’échelle de l’industrie, les perspectives macroéconomiques s’aggravent avec l’accélération de l’inflation et la hausse des taux d’intérêt.

La semaine dernière, Jefferies a réduit l’objectif de cours de Ford à 18 dollars par action, contre 20 dollars auparavant, estimant que l’exposition de la société à l’Europe pourrait constituer un point de pression pour le titre. Dans une note aux clients, Jefferies a déclaré :

“Tout en volant toujours à l’aveugle, nous commençons également à ajuster les estimations à un environnement stagflationniste de coûts d’intrants plus élevés, de contraintes d’approvisionnement continues n’améliorant plus le mix/prix et de destruction potentielle de la demande.”

Ces préoccupations sont également apparues dans un sondage Investing.com auprès de 21 analystes.

Source : Investing.com

Neuf analystes jugent le titre neutre, tandis que cinq le considèrent comme à vendre.

Conclusion : Faut-il profiter de la faiblesse de Ford pour acheter l’action ?

Ford est un pari solide à long terme pour les investisseurs qui cherchent à profiter de sa transformation en fabricant de véhicules électriques parmi les sociétés automobiles traditionnelles. Après la récente vente, le prix actuel de l’action offre un bon point d’entrée pour une société générant de solides flux de trésorerie à partir de ses activités de combustion, que le constructeur automobile peut déployer pour se développer sur le marché des VE.

Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également