© Reuters. Hormis Londres, les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse mardi à l’ouverture. Les contrats à terme signalent une hausse de 0,35% pour le Dax à Francfort et un repli de 0,3% pour le FTSE à Londres, fermé la veille en raisins

par Blandine Henault

PARIS (Reuters) – Hormis Londres, les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse mardi à l’ouverture, la prudence l’emportant avant la publication d’indicateurs économiques, notamment le très attendu rapport sur l’emploi américain en fin de semaine.

Les contrats à terme signalent une hausse de 0,35% pour le à Francfort, de 0,27% pour l’ et un repli de 0,3% pour le à Londres, fermé la veille en raison d’un jour férié.

Des premières indications disponibles donnent par ailleurs le parisien en hausse de 0,34% à l’ouverture.

En l’absence de Londres et de Wall Street lundi, les indices européens ont consolidé dans le calme après avoir été revenus sur de nouveaux plus hauts, les espoirs de rebond économique continuant de l’emporter sur les craintes d’une poussée inflationniste susceptible d’entraîner un resserrement monétaire prématuré.

Les investisseurs suivront mardi la première estimation de l’inflation en mai pour la zone euro ainsi que les résultats définitifs des enquêtes PMI de Markit dans le secteur manufacturier. Mais le point culminant de la semaine sera la publication vendredi des chiffres de l’emploi aux Etats-Unis, qui pourraient influencer les prochaines décisions de la Réserve fédérale.

A WALL STREET

Les futures sur les grands indices américains signalent pour l’heure une ouverture sans grand changement mardi après un long week-end, le lundi ayant été férié pour le Memorial Day.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo recule de 0,09% à l’approche de la clôture, la prudence l’emportant avant la statistique de l’emploi américain.

De leur côté, les Bourses de Chine continentale reculent légèrement en dépit de l’annonce d’un rebond de l’activité manufacturière en mai. L’indice PMI manufacturier calculé par Caixin/Markit s’est établi le mois dernier à 52,0, un pic depuis décembre dernier, après 51,9 en avril et contre un consensus à 51,9.

Les valeurs chinoises liées au secteur de la naissance et de la fertilité continuent de grimper après la décision de Pékin d’autoriser les couples à avoir jusqu’à trois enfants.

CHANGEMENTS/TAUX

Le dollar recule encore face à un panier de devises de référence (-0,23%), les cambistes continuant de s’interroger sur les perspectives d’une normalisation précoce de la politique de la Réserve fédérale avant la publication du rapport sur l’emploi.

L’euro est ainsi revenu à plus de 1,22 dollar et évolue autour de 1,2222.

Sur le marché obligataire, le rendement des évolue en hausse de plus de deux points de base, à 1,6164%.

PÉTROLE

Les cours du brut évoluent en nette hausse, toujours soutenus par les perspectives d’amélioration de la demande.

Le baril de avance de 1,2% pour revenir au-dessus de 70 dollars pour la première fois en deux semaines, à 70,15 dollars. Le baril de (WTI) avance pour sa part de 1,91% à 67,59 dollars.

Les investisseurs semblent faire fi pour l’heure des éventuelles retombées de la réunion de l’Opep+ ce mardi au cours de laquelle le cartel pétrolier et ses alliés devraient confirmer leur volonté d’augmenter très progressivement leur production dans les prochains mois pour prendre en compte à la fois la reprise de la demande et un éventuel retour du brut iranien sur le marché international.

(Édité par Jean-Stéphane Brosse)





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également