Tous les regards sont tournés vers la de la Réserve fédérale qui doit être publiée plus tard dans la journée. Les analystes s’accordent à dire que la banque centrale est de plus en plus préoccupée par l’ et qu’elle s’efforcera donc de réduire l’apport d’argent facile dans l’économie.

Rappelons que le président de la Fed, Jerome Powell, a récemment laissé entendre qu’une hausse des taux d’un demi-point est sur la table. Néanmoins, ING (AS:) s’attend également à une réduction du bilan de la Fed :

“Une hausse des taux d’intérêt de 50 pb… avec un resserrement quantitatif également annoncé”.

Il n’est pas facile de savoir comment les marchés plus larges pourraient réagir aux mesures prises par la Fed pour réduire l’inflation et resserrer le crédit. Il existe différents points de vue sur les perspectives pour le reste de l’année 2022 et même 2023.

Morgan Stanley suggère que ce sera probablement une “bataille entre les positifs et les négatifs”. En revanche, Goldman Sachs adopte un ton plus prudent sur la façon dont l’indice pourrait se comporter au cours des prochains mois. Il s’agit donc plus ou moins d’une période d’attente pour voir ce qui se passera réellement.

Les débats sur les scénarios de marché les plus pessimistes et les plus optimistes risquent de faire les gros titres en mai. Pourtant, les investisseurs particuliers ont accès à une vaste gamme de fonds négociés en bourse (ETFs) qui pourraient les aider à protéger leur capital et à générer des rendements même dans cet environnement.

Aujourd’hui, nous présentons deux fonds qui méritent l’attention des lecteurs, quelle que soit la décision de la Réserve fédérale.

1. Global X S&P 500 Covered Call ETFs

  • Cours actuel : 47,12$
  • Fourchette de 52 semaines : 45,85 $ – 51,16$
  • Rendement du dividende : 9,19%
  • Ratio des frais : 0,60 % par an

Notre premier ETF utilise des options d’achat couvertes pour générer du rendement, une stratégie d’options dont nous discutons régulièrement. Le Global X S&P 500 Covered Call ETF (NYSE:), qui effectue des distributions mensuelles, pourrait intéresser les lecteurs qui recherchent un revenu ainsi qu’une certaine protection contre la baisse dans le contexte actuel de .

Le XYLD achète d’abord des actions de sociétés de l’indice S&P 500 et, dans le même temps, vend des options d’achat correspondantes sur cet indice. L’ETF a été coté pour la première fois en juin 2013 et a actuellement 1,54 milliard de dollars sous gestion.

Depuis janvier, XYLD a perdu environ 6,7 % et son rendement en dividendes est de 12,6 %. En comparaison, l’indice S&P 500 est en baisse de 12,4 % depuis le début de l’année (YTD).

Au cours des prochaines semaines, nous nous attendons à ce que le fonds XYLD continue à bien se comporter, voire à faire mieux que le marché en général. Nous pensons que le potentiel de hausse du S&P 500 est limité pour le reste de l’année, ce qui mettrait en avant le revenu offert par XYLD.

Pourtant, les stratégies d’achat couvert limitent le potentiel d’appréciation du capital d’un fonds (ou d’une action) dans les marchés haussiers. Par conséquent, un fonds comme XYLD n’est peut-être pas tout à fait approprié pour ceux qui s’attendent à ce que le marché haussier reprenne bientôt.

2. ETF de croissance de dividendes iShares Core

  • Cours actuel : 50,91$
  • Fourchette de 52 semaines : 48,93 $ – 56,42$
  • Rendement des dividendes : 2,05%
  • Ratio des frais : 0,08 % par an

Notre prochain fonds, le iShares Core Dividend Growth ETF (NYSE:), investit dans des sociétés américaines qui ont toujours augmenté leurs dividendes. Ces actions proviennent d’un large éventail de secteurs. Le fonds a commencé à se négocier en juin 2014, et son actif net s’élève à 22,9 milliards de dollars.

DGRO W1

DGRO, qui suit l’indice Morningstar US Dividend Growth, compte actuellement 418 positions. Les noms de technologies de l’information (TI) ont la tranche la plus élevée du fonds, avec 19,78 %. Viennent ensuite les valeurs financières (18,75 %), les soins de santé (17,97 %), les valeurs industrielles (12,93 %), les biens de consommation de base (12,39 %) et les biens de consommation discrétionnaire (7,28 %).

Environ un quart du portefeuille se trouve dans les 10 premiers titres. Parmi ces noms figurent Microsoft (NASDAQ:), Johnson & Johnson (NYSE:), Apple (NASDAQ : ), Procter & Gamble (NYSE:), Pfizer (NYSE:), JPMorgan Chase (NYSE:) et Merck (NYSE:).

DGRO a atteint un niveau record début janvier mais a perdu environ 8,9 % depuis. Le prix actuel soutient un rendement en dividendes de plus de 2 %. Parallèlement, les ratios P/E et P/B sont de 17,59x et 3,32x. Les investisseurs à long terme qui ne s’inquiètent pas des fluctuations quotidiennes du marché devraient approfondir leurs recherches sur DGRO.

Vous cherchez à vous mettre à jour sur votre prochaine idée ? Avec InvestingPro+ vous pouvez trouver :

  • Les données financières de n’importe quelle entreprise pour les 10 dernières années.
  • Des scores de santé financière pour la rentabilité, la croissance, etc.
  • Une juste valeur calculée à partir de dizaines de modèles financiers
  • Une comparaison rapide avec les pairs de l’entreprise
  • Des graphiques fondamentaux et de performance

Et bien plus encore. Obtenez rapidement toutes les données clés, afin de pouvoir prendre une décision éclairée, avec InvestingPro+. En savoir plus.

Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également