© Reuters. La Banque centrale européenne (BCE) a laissé sa politique monétaire inchangée jeudi à l’issue d’une réunion de son Conseil des gouverneurs, un statu quo auquel s’attendaient les marchés financiers dans un contexte pourtant marqué par des signes d’

par Balazs Koranyi et Francesco Canepa

FRANCFORT (Reuters) -La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé jeudi qu’elle poursuivrait ses achats d’obligations sur les marchés à un rythme plus soutenu qu’au début de l’année, laissant entendre qu’elle craignait de voir une réduction de son soutien favoriser une remontée des coûts du crédit et freiner la reprise économique.

A peine sortie de la double récession provoquée par la pandémie de COVID-19, l’économie de la zone euro reste dépendante des mesures sans précédent mises en oeuvre par la BCE et même si la levée des restrictions sanitaires et les progrès de la vaccination favorisent l’amélioration de la conjoncture, plusieurs responsables de l’institution ont clairement laissé entendre ces dernières semaines qu’ils privilégiaient une approche prudente.

“Le Conseil des gouverneurs prévoit que les achats nets au titre du PEPP se poursuivront à un rythme nettement plus élevé au cours du trimestre à venir que pendant les premiers mois de l’année”, explique ainsi le communiqué publié à l’issue de la réunion de politique monétaire du Conseil des gouverneurs.

Les achats réalisés dans le cadre du Programme d’urgence face à la pandémie (PEPP) représentent 80 milliards d’euros par mois environ mais ils ont augmenté au deuxième trimestre.

L’enveloppe prévue pour le PEPP, qui court jusqu’à mars 2022 au moins, reste fixée à 1.850 milliards d’euros mais la BCE se réserve le droit de ne pas la dépenser en totalité ou au contraire de l’augmenter si nécessaire pour maintenir “des conditions de financement favorables”.

Le taux de refinancement reste quant à lui fixé à zéro et le taux de la facilité de dépôt à -0,5%, leur plus bas niveau historique.

La présidente de l’institution, Christine Lagarde, commentera ces choix à partir de 12h30 GMT lors d’une conférence de presse au cours de laquelle elle dévoilera de nouvelles prévisions économiques.

Le communiqué de politique monétaire n’a provoqué aucune réaction marquée dans l’immédiat sur les marchés : vers 12h00 GMT, le rendement du Bund à dix ans, référence pour les marchés de taux de la zone euro, s’affichait toujours à -0,23% et l’euro était en léger recul face au dollar à 1,2161.

(Version française Marc Angrand, édité par Patrick Vignal)

Responsabilité : Fusion Media souhaite vous rappeler que les données contenues dans ce site ne sont pas nécessairement en temps réel ni exactes. Tous les prix des CFD (actions, indices, contrats à terme) et des devises ne sont pas fournis par les bourses, mais plutôt par les teneurs de marché. Les prix peuvent donc ne pas être exacts et différer du prix réel du marché, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et ne conviennent pas à des fins de négociation. Par conséquent, Fusion Media n’assume aucune responsabilité pour les pertes commerciales que vous pourriez subir suite à l’utilisation de ces données.

Fusion Media ou toute personne impliquée dans Fusion Media n’acceptera aucune responsabilité pour les pertes ou les dommages résultant de la confiance accordée aux informations, y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente contenus dans ce site Web. Veuillez être pleinement informé des risques et des coûts associés à la négociation sur les marchés financiers, car il s’agit de l’une des formes d’investissement les plus risquées qui soient.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également