© Reuters. Confrontée à des pressions occidentales accrues sur de nombreux dossiers comme le commerce, Hong Kong ou le Xinjiang, la Chine a adopté jeudi une nouvelle loi destinée à riposter aux sanctions étrangères. /Photo prise le 29 avril 2020/REUTERS/Thoma

par Yew Lun Tian

PÉKIN (Reuters) – Confrontée à des pressions occidentales accrues sur de nombreux dossiers comme le commerce, Hong Kong ou le Xinjiang, la Chine a adopté jeudi une nouvelle loi destinée à riposter aux sanctions étrangères.

Cette législation adoptée par le Parlement, dont aucun détail n’a filtré, viserait à donner plus de légitimité et de prévisibilité aux mesures de rétorsion chinoises.

En mars dernier, le Parlement chinois avait annoncé son intention de “mettre à niveau la boîte à outils juridique” de la Chine pour faire face aux risques de sanctions et d’ingérences étrangères.

La Chambre de commerce de l’Union européenne en Chine s’est alarmée du manque de transparence qui a selon elle entouré l’adoption de cette loi, examinée en première lecture en avril et approuvée deux jours à peine après l’annonce par l’Assemblée nationale populaire de son examen en deuxième lecture, alors qu’une troisième lecture est normalement requise pour les textes de loi.

“La Chine semble pressée. Une telle action n’est pas propice à attirer les investissements étrangers ou rassurer les entreprises qui sentent de plus en plus qu’elles seront utilisées comme des pions sacrificiels dans une partie d’échecs politique”, a confié à Reuters Jörg Wuttke, le président de la Chambre.

Selon des analystes chinois, Pékin ne fait que prendre exemple sur les États-Unis et l’Union européenne qui ont adopté ces dernières années diverses lois pour donner une base légale à leurs relations avec la Chine.

“La Chine n’avait auparavant ni la puissance économique ni la volonté politique d’utiliser des moyens légaux pour répondre aux sanctions des États-Unis. Elle a désormais les deux”, a déclaré Wang Jiangyu, professeur de droit à l’Université municipale de Hong Kong.

“La coopération est la meilleure option mais les États-Unis n’en veulent pas. Contre-attaquer, comme avec cette nouvelle loi, s’avère la deuxième meilleure option. Souffrir en silence serait le pire”, a-t-il affirmé.

(Avec Alun John à Hong Kong, version française Lucinda Langlands-Perry, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Responsabilité : Fusion Media souhaite vous rappeler que les données contenues dans ce site ne sont pas nécessairement en temps réel ni exactes. Tous les prix des CFD (actions, indices, contrats à terme) et des devises ne sont pas fournis par les bourses, mais plutôt par les teneurs de marché. Les prix peuvent donc ne pas être exacts et différer du prix réel du marché, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et ne conviennent pas à des fins de négociation. Par conséquent, Fusion Media n’assume aucune responsabilité pour les pertes commerciales que vous pourriez subir suite à l’utilisation de ces données.

Fusion Media ou toute personne impliquée dans Fusion Media n’acceptera aucune responsabilité pour les pertes ou les dommages résultant de la confiance accordée aux informations, y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente contenus dans ce site Web. Veuillez être pleinement informé des risques et des coûts associés à la négociation sur les marchés financiers, car il s’agit de l’une des formes d’investissement les plus risquées qui soient.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également