Cet article a été rédigé en exclusivité pour Investing.com

Le mercredi 28 juillet, la Réserve fédérale a laissé sa politique monétaire inchangée. La banque a indiqué que l’économie commençait à progresser vers les objectifs qui, selon elle, entraîneraient un changement de politique, mais a noté qu’il fallait faire beaucoup plus. Cependant, nous pensons que, le moment venu, la Fed devra probablement agir de manière beaucoup plus agressive que prévu.

Au cours de la conférence de presse, il est apparu clairement que ce qui retient la Fed, c’est l’emploi. Les dernières données économiques soutiennent l’idée que l’inflation est supérieure à la tendance, et Jay Powell a indiqué que l’inflation était supérieure à l’objectif de 2 % de la Fed. La Fed a indiqué à plusieurs reprises qu’elle souhaitait voir une série de rapports solides sur l’emploi. En réfléchissant à cette implication et en la poussant un peu plus loin, la Fed semble être si confiante dans son opinion que les taux d’inflation vont revenir à son objectif qu’elle est prête à parier sur l’inflation en attendant l’emploi.

Depuis la réunion de juin, le marché obligataire semble nerveux, et cette nervosité semble avoir été réaffirmée à la suite de la réunion du FOMC de juillet. La réaction des taux à long terme qui ont baissé ces dernières semaines et des taux à court terme qui ont augmenté a considérablement aplati la courbe des taux. Comme nous le savons, l’aplatissement de la courbe est un signe que le marché obligataire prévoit une croissance économique plus lente à l’avenir.

Mais ce qui est plus intéressant, c’est qu’en attendant que la Fed s’occupe de la composante emploi de son double mandat, il y a un risque que les taux d’inflation augmentent encore plus. Le marché obligataire semble adopter la position selon laquelle la Fed pourrait devoir agir de manière beaucoup plus agressive lorsqu’elle mettra fin à la politique monétaire actuelle et passera à une position de resserrement, ce qui ralentira la croissance économique lorsque le cycle commencera.

Bien qu’il ne soit pas évident de savoir quand la Fed estimera que de nouveaux progrès ont été réalisés, puisqu’il ne semble pas y avoir d’objectif réel, on peut supposer qu’une série de rapports robustes sur l’emploi sera le déclencheur de ce cycle de resserrement. Si c’est ce que la banque centrale attend, ce signal pourrait arriver dès septembre ou octobre.

De nombreux États ont déjà commencé à mettre fin aux allocations de chômage supplémentaires en juillet. D’ici septembre, les autres États auront terminé les programmes supplémentaires. Si tel est le cas, le bon rapport sur l’emploi de juin devrait se répercuter sur le rapport de juillet, suivi d’un bon rapport en août et en septembre. La Fed serait ainsi en mesure de disposer de trois rapports sur l’emploi avant la réunion de septembre et de quatre rapports en octobre. Si c’est une série de rapports sur l’emploi que la Fed veut, Powell devrait avoir cette série de rapports en septembre ou octobre.

Mais il est clair que le grand pari ici est que si la Fed attend pour agir sur la politique monétaire et ne commence pas à réduire un peu son bilan, elle prend le risque que les taux d’inflation s’éloignent encore plus de l’objectif de 2 %. Actuellement, les points morts d’inflation attendus à 10 ans se situent autour de 2,4 % et sont bien supérieurs à 2 % depuis un certain temps, tandis que les points morts d’inflation à 5 ans sont encore plus élevés, à près de 2,6 %.

Si le marché obligataire a raison, la croissance économique va ralentir à l’avenir et, à en croire les apparences, plus tôt que la plupart des gens ne le pensent. Ce ralentissement sera dû au fait que la Fed rattrape son retard, ce qui a conduit à une politique monétaire beaucoup plus agressive qui aurait pu être évitée si la réduction des taux d’intérêt était intervenue plus tôt.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également