© Reuters. Emmanuel Macron et le président de la République centrafricaine, Faustin-Archange Touadéra. La France a suspendu son aide et sa coopération militaire avec la République centrafricaine (RCA), citant ce qu’elle dénonce comme l’incapacité du gouvernem

BANGUI (Reuters) – La France a suspendu son aide et sa coopération militaire avec la République centrafricaine (RCA), citant ce qu’elle dénonce comme l’incapacité du gouvernement local à mettre fin aux “campagnes massives de désinformation” visant des représentants français, a déclaré mardi le ministère des Armées.

Dans un courriel transmis à Reuters, le ministère a précisé que la France avait supprimé 10 millions d’euros d’aide budgétaire à son ancienne colonie et stoppé toute coopération militaire directe.

“Un certain nombre d’engagements pris par les autorités centrafricaines vis-à-vis de la France n’ont pas été tenus”, a-t-il dit, évoquant notamment les campagnes en ligne destinées selon lui à nuire à l’influence française.

Près de 300 soldats français sont stationnés en RCA, dont ceux faisant partie d’une mission de maintien de la paix de l’Onu et d’une mission d’entraînement de l’Union européenne. Ces missions ne sont pas affectées par la décision, a indiqué le ministère des Armées, mais les soldats répondant directement au commandement français ne vont plus coopérer avec l’armée centrafricaine.

La France a une longue histoire d’interventions militaires dans son ancienne colonie, les dernières en date durant la guerre civile de 2013-2016 puis en janvier dernier lors de violences liées à l’élection présidentielle.

Mais l’influence de la France sur Bangui s’est réduite depuis que la Russie a envoyé des centaines d’instructeurs pour aider, avec des armes et des entraînements, l’armée centrafricaine à combattre les groupes rebelles, provoquant une lutte de pouvoir entre Paris et Moscou.

En décembre dernier, en amont du scrutin, Facebook (NASDAQ 🙂 a fait état de campagnes de désinformation menées par la France et la Russie afin d’influencer les internautes. Le géant américain a dit à l’époque avoir suspendu près de 500 comptes.

(Judicaël Yongo à Bangui et Tangi Salaün à Paris ; version française Jean Terzian)

Responsabilité : Fusion Media souhaite vous rappeler que les données contenues dans ce site ne sont pas nécessairement en temps réel ni exactes. Tous les prix des CFD (actions, indices, contrats à terme) et des devises ne sont pas fournis par les bourses, mais plutôt par les teneurs de marché. Les prix peuvent donc ne pas être exacts et différer du prix réel du marché, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et ne conviennent pas à des fins de négociation. Par conséquent, Fusion Media n’assume aucune responsabilité pour les pertes commerciales que vous pourriez subir suite à l’utilisation de ces données.

Fusion Media ou toute personne impliquée dans Fusion Media n’acceptera aucune responsabilité pour les pertes ou les dommages résultant de la confiance accordée aux informations, y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente contenus dans ce site Web. Veuillez être pleinement informé des risques et des coûts associés à la négociation sur les marchés financiers, car il s’agit de l’une des formes d’investissement les plus risquées qui soient.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également