© Reuters. Un expert chinois a déclaré que les enquêtes sur l’origine du COVID-19 devraient s’intéresser en priorité aux Etats-Unis, après qu’une étude a montré que la maladie aurait pu y circuler dès décembre 2019, ont déclaré les médias d’Etat jeudi.

SHANGHAI (Reuters) – Un expert chinois a déclaré que les enquêtes sur l’origine du COVID-19 devraient s’intéresser en priorité aux Etats-Unis, après qu’une étude a montré que la maladie aurait pu y circuler dès décembre 2019, ont déclaré les médias d’Etat jeudi.

L’étude, publiée cette semaine par l’Institut national américain de la santé (NIH), a montré qu’au moins sept personnes dans cinq Etats américains différents avaient été infectées par le SARS-CoV-2, le virus à l’origine du COVID-19, plusieurs semaines avant que les premiers cas officiels ne soient signalés.

Zeng Guang, épidémiologiste en chef du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, a déclaré au Global Times que l’attention devait maintenant se porter sur les Etats-Unis, qui ont été lents à tester les personnes dans les premiers stades de l’épidémie, et qui abritent également de nombreux laboratoires biologiques.

“Tous les sujets liés aux armes biologiques que possède le pays devraient faire l’objet d’un examen minutieux”, aurait-il déclaré.

Commentant l’étude mercredi, le porte-parole du ministère des affaires étrangères, Zhao Lijian, a déclaré qu’il était désormais “évident” que l’épidémie de COVID-19 avait “des origines multiples” et que les autres pays devaient coopérer avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’origine de la pandémie est devenue une source de tension politique entre la Chine et les Etats-Unis, avec une grande partie de l’attention portée sur l’Institut de virologie de Wuhan, situé dans la ville où l’épidémie a été identifiée pour la première fois fin 2019.

Un rapport d’un laboratoire national du gouvernement américain a conclu qu’il était plausible que le virus se soit échappé du laboratoire de Wuhan, a rapporté le Wall Street Journal au début du mois.

Une étude précédente a évoqué la possibilité que le SRAS-CoV-2 ait pu circuler en Europe dès le mois de septembre, mais les experts ont déclaré que cela ne signifiait pas nécessairement qu’il ne provenait pas de Chine, où de nombreux coronavirus similaires au SRAS ont été découverts dans la nature.

(David Stanway et Samuel Shen ; version française Camille Raynaud)

Responsabilité : Fusion Media souhaite vous rappeler que les données contenues dans ce site ne sont pas nécessairement en temps réel ni exactes. Tous les prix des CFD (actions, indices, contrats à terme) et des devises ne sont pas fournis par les bourses, mais plutôt par les teneurs de marché. Les prix peuvent donc ne pas être exacts et différer du prix réel du marché, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et ne conviennent pas à des fins de négociation. Par conséquent, Fusion Media n’assume aucune responsabilité pour les pertes commerciales que vous pourriez subir suite à l’utilisation de ces données.

Fusion Media ou toute personne impliquée dans Fusion Media n’acceptera aucune responsabilité pour les pertes ou les dommages résultant de la confiance accordée aux informations, y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente contenus dans ce site Web. Veuillez être pleinement informé des risques et des coûts associés à la négociation sur les marchés financiers, car il s’agit de l’une des formes d’investissement les plus risquées qui soient.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également