Après son envolée de plus de 450 % au cours de l’année 2020, la remontée fulgurante des actions de Moderna Inc (NASDAQ:) se poursuit cette année. Les gains – propulsés par le vaccin révolutionnaire de la biotechnologie contre le COVID-19 – ont été si puissants que cette société âgée de 11 ans approche désormais d’une capitalisation boursière de 100 milliards de dollars.

L’action a bondi de près de 5 % mercredi, pour s’échanger à un niveau record de 246,92 dollars, avant de clôturer à 246,40 dollars, valorisant Moderna, basée à Cambridge, Massachusetts, à près de 99 milliards de dollars.

Moderna Weekly Chart.

Ce niveau élevé de valorisation, qui place Moderna dans la même catégorie que les géants mondiaux de la pharmacie tels que Sanofi SA (PA:) et GlaxoSmithKline PLC (LON:), soulève également une question importante : Où va se direiger l’action MRNA à partir de maintenant ?

La réponse à cette question dépend en grande partie de l’évolution de la crise sanitaire mondiale et de la réussite de la société à aller au-delà des vaccins afin de libérer tout le potentiel de la technologie ARNm, sur laquelle le vaccin COVID est basé, comme remède pour d’autres maladies. Pour l’instant, les prévisions des analystes concernant le potentiel de vente à court terme de la société varient considérablement.

MRNA Consensus

Selon les estimations du consensus publiées sur Investing.com, bien que la majorité des analystes interrogés aient actuellement une note d’achat sur le titre, une minorité significative n’a pas la même conviction sur la biotechnologie.

Moderna, dont les ventes étaient nominales avant la pandémie, pourrait rapporter des revenus allant de 13 à 22 milliards de dollars en 2021, selon les prévisions des analystes. Mais au-delà de cette année, prévoir les ventes de vaccins devient plus délicat.

Selon Karen Andersen, analyste de Morningstar, dans un rapport de Bloomberg, le marché des vaccins pourrait culminer à 72 milliards de dollars dans le monde cette année, puis chuter à 65 milliards de dollars en 2022 et à 8 milliards de dollars l’année suivante.

“L’ampleur de cette chute dépendra du nombre de personnes ayant besoin de rappels, de la fréquence de ces rappels et de la capacité de Moderna, Pfizer (NYSE:) et d’autres à augmenter les prix pour compenser la réduction du marché”, indique le rapport.

Déjà au sommet de la valorisation ?

Les analystes qui couvrent les sociétés de biotechnologie, qui prospèrent grâce à leur première série de produits, affirment que dans de tels cas, les sociétés atteignent un pic à environ 10 fois les ventes futures, qu’elles ont le potentiel d’obtenir dans les trois à cinq prochaines années.

L’application de cette règle à Moderna suggère que la société a peut-être déjà atteint son pic de valorisation, et il sera difficile pour l’action de remonter à partir de ces niveaux. Des sociétés aussi diverses qu’Alexion Pharmaceuticals Inc (NASDAQ:) et Gilead (NASDAQ:NASDAQ:) ont montré aux investisseurs un chemin similaire après avoir lancé leurs médicaments révolutionnaires.

Gilead, qui a lancé un médicament révolutionnaire contre l’hépatite C fin 2013, a vu ses ventes bondir à 19 milliards de dollars en 2015, mais a ensuite commencé à décliner en raison de la concurrence accrue. La valeur de Gilead a suivi le mouvement, chutant jusqu’à 100 milliards de dollars par rapport à son sommet de près de 180 milliards de dollars.

Gilead long terme

Au-delà de la pandémie de COVID-19, les dirigeants de Moderna sont convaincus que leur technologie permettra de guérir d’autres maladies infectieuses respiratoires, telles que le virus respiratoire syncytial (VRS) et le cytomégalovirus (CMV), ainsi que d’autres thérapies potentielles pour des maladies telles que les cancers et les maladies inflammatoires.

Le fait de parier sur d’autres percées pourrait ne pas rapporter des bénéfices aussi rapidement que ceux qui ont été obtenus grâce à l’autorisation d’urgence pour les vaccins COVID. La plupart des vaccins expérimentaux de Moderna en sont encore aux premiers stades des essais sur l’homme, à l’exception de son vaccin contre le cytomégalovirus. Ce dernier pourrait devenir un produit de plusieurs milliards de dollars s’il fonctionne. Moderna prévoit également des essais sur l’homme cette année pour un vaccin contre le virus d’Epstein-Barr, qui cause la mononucléose.

Le mot de la fin

L’action Moderna s’est avérée être un excellent pari pour les premiers investisseurs. Sa trajectoire future reste toutefois incertaine après un rallye aussi puissant qui a poussé l’action au-delà des fondamentaux des ventes futures de vaccins.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également