© Reuters. Les ministres des Finances des pays du G7 vont s’engager cette semaine à soutenir l’économie pour sortir de la pandémie et à conclure en juillet un accord international “ambitieux” sur la fiscalité des entreprises, selon un projet de communiqué des ministres des Finances.

par Jan Strupczewski

BRUXELLES (Reuters) – Les ministres des Finances des pays du G7 vont s’engager cette semaine à soutenir l’économie pour sortir de la pandémie et à conclure en juillet un accord international “ambitieux” sur la fiscalité des entreprises, selon un projet de communiqué des sept pays les plus riches de la planète.

Les responsables du G7, qui se réuniront à Londres les 4 et 5 juin, préciseront également qu’une fois que la reprise économique sera assurée, il conviendra “d’assurer la viabilité à long terme des finances publiques”, une manière de dire qu’il faudra progressivement mettre un terme aux mesures de soutien.

Le G7 comprend les États-Unis, le Japon, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, la France, l’Italie et le Canada.

“Nous nous engageons à ne pas retirer notre soutien politique trop tôt et à investir pour favoriser la croissance, créer des emplois de qualité et nous attaquer au changement climatique et aux inégalités”, indique le projet de communiqué, consulté par Reuters.

“Une fois la reprise fermement établie, nous devons garantir la viabilité à long terme des finances publiques pour nous permettre de répondre aux crises futures”, ajoute ce communiqué.

Le G7 va également indiquer qu’il soutient fermement le projet de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) de fixer au niveau mondial un taux plancher d’impôt sur les sociétés.

Les États-Unis ont proposé un taux minimum d’impôt sur les sociétés de 15% – après avoir proposé 21% en avril – qui devrait être largement soutenu par les pays européens.

Un accord à ce sujet est attendu en juillet lors de la réunion des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales du G20.

Le G7 plaide également pour un large accès à la vaccination contre le COVID-19 dans le monde, seul moyen selon lui de garantir une croissance économique mondiale dans la durée.

Concernant les enjeux environnementaux, il souhaite que les entreprises soient dans l’obligation de fournir des informations financières sur le climat “cohérentes et utiles” aux investisseurs.

(Jan Strupczewski, version française Jean-Michel Bélot, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Responsabilité : Fusion Media souhaite vous rappeler que les données contenues dans ce site ne sont pas nécessairement en temps réel ni exactes. Tous les prix des CFD (actions, indices, contrats à terme) et des devises ne sont pas fournis par les bourses, mais plutôt par les teneurs de marché. Les prix peuvent donc ne pas être exacts et différer du prix réel du marché, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et ne conviennent pas à des fins de négociation. Par conséquent, Fusion Media n’assume aucune responsabilité pour les pertes commerciales que vous pourriez subir suite à l’utilisation de ces données.

Fusion Media ou toute personne impliquée dans Fusion Media n’acceptera aucune responsabilité pour les pertes ou les dommages résultant de la confiance accordée aux informations, y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente contenus dans ce site Web. Veuillez être pleinement informé des risques et des coûts associés à la négociation sur les marchés financiers, car il s’agit de l’une des formes d’investissement les plus risquées qui soient.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également