Publié à l’origine sur la Bourse au quotidien.fr

Gilles Leclerc revient sur le Nasdaq. L’indice-phare est au cœur de l’actualité avec le durcissement de la politique monétaire de la FED.

Coup de froid sur les marchés ces derniers jours.

Inflation, hausse des rendements obligataires, la FED qui durcit le ton en annonçant son intention de commencer à diminuer son bilan. Le tout accompagné de la perspective de réduction de sa politique d’aide monétaire (tapering).

Bref, les marchés d’action n’ont pas apprécié. Normal, toutes les bonnes choses ont une fin. Un jour ou l’autre, les marchés devront un jour pouvoir se passer de béquilles pour avancer.

Hier, Jerome Powell a réussi son oral de rattrapage lors de son audition au Sénat. Les investisseurs attendaient des indications concernant le calendrier de resserrement de la politique monétaire de la FED – avec notamment sa façon de « gérer » l’inflation.

On n’en sait finalement pas beaucoup plus ! Mais l’une des qualités primordiales des présidents de la FED est de savoir argumenter avec une rhétorique assez floue et flexible pour que chacun puisse y trouver son compte.

Ce qu’Alan Greenspan, un ancien président de la FED dont l’une des autres qualités est l’humour, a parfaitement résumé par cette citation que vous connaissez sans doute « Si vous m’avez compris, c’est que je me suis mal exprimé ».

Bref, revenons sur le rebond du qui est sans doute l’indice le plus exposé à un tour de vis monétaire.

Cap sur les 15 000 points
Les 15 000 points, vous vous rappelez ?

Nous étions fin novembre dernier (cf. flèche rouge). Le Nasdaq menaçait de démarrer une consolidation sous la résistance des 16 000 points et l’analyse que je partageais avec vous se résumant à :

(Je me permets de citer notre dernier point.)

Premier support – fragile – zone 15 400 points.
S’il craque, on retombe sur le support des 15 000 points.
Et si vraiment les choses empirent, alors on remonte sur le support des 14 000 points.
Si vraiment les choses empirent, alors on remonte sur le support long terme des 14 000 points qui apparaît aussi sur ce graphe.
Et :

« Idéalement, la MACD va rejoindre son support d’impulsion qui jusqu’ici relancé le mouvement à chaque fois (cf. flèches vert fluo) et donne un signal de retournement pour valider le support sur les prix (mouvement schématisé par les flèches vert fluo en pointillé). »

Aujourd’hui, je ne change pas un mot des conclusions de cette précédente analyse.

Depuis, pas moins de quatre impacts successifs (cf. flèches blanches) sur la zone des 15 000 points. Le dernier (lundi) a failli mal se passer, mais le marché a sauvé le support in extremis avec une remontée de dernière heure.

Concernant les signaux techniques, donc des retournements de la vague d’impulsion (rectangle horizontal vert) de l’indicateur de tendance MACD, pareil : je ne change pas un mot de l’analyse de fin novembre dernier. A chaque retournement (flèches vertes), le Nasdaq a relancé à la hausse.

Aujourd’hui, la vague MACD (paramétrée à 9/19/6) retourne une fois de plus sur son support d’impulsion (pastille jaune) et est prête à donner (ou pas…) un nouveau top départ positif.

Moralité ?

Tant que les 15 000 points tiennent et que la MACD continue de progresser au-dessus de son support d’impulsion, c’est haussier, dans une tendance graphique qui reste elle aussi haussière (le canal bleu) qui dure et perdure depuis plus d’un an maintenant, c’est « bull ».

Voilà. C’est tout pour aujourd’hui. J’espère que ça vous aide (et surtout que ce genre d’analyse vous a aidé).

En tout cas, je vous connaissais mon plan de route pour les semaines à venir sur le Nasdaq Composite.

Bons trades,

Gilles

Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également