L’obligation Q-Park Holding d’une durée résiduelle de six ans évolue aux alentours des 94% du nominal sur le marché secondaire, les créanciers ajustant la prime de risque exigée pour prêter leur argent à l’exploitant de parkings.

Lundi soir, à la clôture des marchés européens, il y avait ainsi moyen de se procurer l’obligation Q-Park Holding BV 2% 2027 à 93,96% du nominal, soit un rendement de 3,18% par coupures de 100.000 euros. Cette rémunération doit être mise en regard d’un rating “BB-” (High yield) chez Standard &amp ; Poor’s.

Chez Moody’s, l’une des autres grandes agences de rating, cette souche obligataire est elle aussi logée dans le compartiment des emprunts spéculatifs, avec une notation “B1”. Elle était encore à “Ba3” au début du mois de juin.

La décision de réduire la note d’un cran résulte de la détérioration de la performance opérationnelle de Q-Park au cours des 12 derniers mois, en raison des mesures restrictions liées à la pandémie de Covid-19, explique l’agence. Si celle-ci reste prudente pour l’exploitant de parkings, Moody’s souligne aussi que Q-Park affiche un bon potentiel de reprise une fois que l’épidémie de coronavirus et ses effets auront été contenus.

La qualité dans le stationnement

Q-Park, qui signifie “Quality in parking” (stationnement de qualité), est l’un des trois plus grands opérateurs de parkings privés en Europe sur base du chiffre d’affaires, lequel a atteint 487 millions d’euros l’année dernière selon les dernières données disponibles.

La société exploite plus de 571.000 places de stationnement réparties sur un peu plus de 3.000 parkings. Elle propose également près de 1.200 bornes de recharge destinées aux véhicules électriques. Toutes ces places sont situées au cœur de sites stratégiques de villes européennes, explique l’entreprise d’origine néerlandaise. Vous pouvez vous garer chez Q-Park aux Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Irlande, en France et au Danemark.

Ces parkings, situés hors voirie, constituent des actifs détenus en propre ou exploités par le biais de baux à long terme ou de concessions.

L’opérateur néerlandais qui emploie un peu plus de 1.800 personnes est détenu depuis 2017 par le fonds d’investissement américain KKR (NYSE :).





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également