Après deux années désastreuses, Boeing Co (NYSE 🙂 regagne lentement le terrain perdu. Les actions de ce géant de l’aviation frappé par la crise ont presque triplé depuis le crash déclenché par la pandémie en mars de l’année dernière.

Le rebond progressif de Boeing s’accompagne d’une reprise générale d’autres valeurs cycliques – dont les compagnies aériennes, les organisateurs de croisières et les détaillants – les investisseurs ayant déployé leurs liquidités dans des secteurs étroitement liés à la réouverture économique, à mesure que les restrictions liées au coronavirus sont levées.

Son action a clôturé mercredi à 249,05 dollars, en hausse de 18 % cette année. Boeing est toujours bien en deçà de son pic de mars 2019, lorsqu’il avait atteint plus de 444 dollars avant la crise du 737 MAX.

Boeing

Alors que la reprise du transport aérien se poursuit à un rythme soutenu, les investisseurs se sentent plus à l’aise de détenir l’avionneur basé à Chicago dans leurs portefeuilles. Le plus grand signal d’achat provient du trafic aérien.

Pendant le week-end du Memorial Day, les aéroports américains – de Los Angeles à Houston et Atlanta – ont atteint des niveaux de passagers jamais vus depuis début mars 2020. Le 28 mai, le nombre de passagers passant par les points de contrôle des aéroports dans tout le pays a atteint 2 millions pour la première fois depuis les semaines précédant l’immobilisation des vols l’année dernière, selon les données de la Transportation Security Administration.

Boeing avait déjà prévu que le trafic passagers retrouverait son niveau d’avant la pandémie d’ici 2023 ou 2024, mais le président-directeur général David Calhoun a déclaré la semaine dernière que la reprise avait été “plus vigoureuse que je ne l’avais jamais imaginé.”

L’énorme consommation d’argent de Boeing

Au milieu de cet optimisme, les investisseurs ne doivent cependant pas oublier que la société est sur un long chemin vers le redressement après avoir subi un gros choc financier dû à ses avions défectueux et à la pandémie. Boeing a brûlé environ 30 milliards de dollars de liquidités depuis que les régulateurs ont cloué au sol le MAX 737, le plus vendu, en mars 2019, après deux crashs qui ont tué 346 personnes.

La trésorerie consommée représente environ le double de ce qu’il en coûterait pour créer un tout nouvel avion de ligne à partir de zéro, selon les estimations de Bloomberg. Les dirigeants s’attendent à ce que le rendement de la trésorerie s’améliore au cours de l’année, mais ils ne prévoient pas d’atteindre l’équilibre avant 2022.

Malgré ce sombre tableau financier, certains analystes pensent que Boeing finira par sortir de la crise et que, pour les investisseurs à long terme, c’est le bon moment pour détenir ses actions.

L’analyste Cai von Rumohr de Cowen, tout en faisant passer Boeing de “market perform” à “outperform”, a déclaré dans une note aux clients la semaine dernière que la reprise de la demande de voyages crée une hausse pour le géant de l’aérospatiale.

“L’amélioration rapide du trafic aérien stimule la demande d’avions et, bien que la surveillance persistante de la FAA et le calendrier de l’approbation du MAX par la Chine limitent la hausse à 2021, les années 2022-24 semblent plus prometteuses.”

Cowen a relevé son objectif de cours pour Boeing de 240 à 290 dollars par action, ce qui représente une hausse de 16 % par rapport au cours de clôture de mercredi.

Au cours du premier trimestre, Boeing a enregistré 76 commandes nettes d’annulations, loin devant son rival européen Airbus Group SE (PA :), qui a enregistré 61 annulations de plus que de commandes. Le décompte de Boeing comprend un accord très médiatisé portant sur 100 jets 737 MAX avec Southwest Airlines Company (NYSE :), qui contribue à restaurer la confiance dans cet avion en difficulté.

Malgré cette activité haussière de l’action BA, la communauté des analystes en général ne voit pas trop de hausse à partir d’ici, étant donné que l’industrie aérienne continue à faire face à de nombreux défis afin de se remettre complètement de la chute mondiale des voyages. Sur les 14 analystes qui couvrent l’action, six ont toujours la mention “conserver”, avec un objectif de cours à 12 mois d’environ 275 dollars par action.

Conclusion

L’action BA gagne en force à mesure que l’économie se rouvre et que les compagnies aériennes cherchent à ajouter des avions à leur flotte. Compte tenu de l’importance stratégique de la société pour l’économie et le secteur de la défense, son action reste un bon pari à long terme, même après une reprise progressive au cours de la dernière année.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également