© Reuters. L’autorité britannique de la concurrence a ouvert vendredi une enquête formelle sur Amazon et Google, qu’elle soupçonne de ne pas avoir fait assez pour lutter contre les faux avis sur leurs sites respectifs. /Photo prise le 17 juin 2021/REUTERS/Shannon

par James Davey et Yadarisa Shabong

(Reuters) – L’autorité britannique de la concurrence a ouvert vendredi une enquête formelle sur Amazon (NASDAQ 🙂 et Google (NASDAQ :), qu’elle soupçonne de ne pas avoir fait assez pour lutter contre les faux avis sur leurs sites respectifs.

Le régulateur a déclaré qu’il allait maintenant recueillir des informations supplémentaires pour déterminer si les deux géants de la tech ont pu enfreindre la loi sur la protection des consommateurs en prenant des mesures insuffisantes pour protéger les acheteurs contre les faux avis.

Cette décision fait suite à une première enquête de l’autorité britannique de la concurrence, ouverte en mai 2020, qui a évalué les systèmes et processus internes de plusieurs plateformes pour identifier et traiter les faux avis.

Le régulateur s’est dit préoccupé par le fait que les systèmes d’Amazon n’avaient pas réussi à empêcher et à dissuader certains vendeurs de manipuler les listes de produits, par exemple en cooptant des avis positifs sur d’autres produits.

“Nous craignons que des millions d’acheteurs en ligne soient induits en erreur en lisant de faux avis et en achetant sur la base de ces recommandations”, a déclaré Andrea Coscelli, directeur général de l’autorité de la concurrence.

“De même, il est tout simplement injuste que certaines entreprises puissent falsifier des avis 5 étoiles pour donner à leurs produits ou services la plus grande importance, alors que les entreprises respectueuses de la loi sont perdantes.”

L’an dernier, les actions menées par l’autorité britannique à ce sujet avaient conduit Facebook (NASDAQ :), Instagram et eBay à supprimer des groupes et à interdire à des personnes d’acheter et de vendre de faux avis sur leurs sites.

(Reportage Yadarisa Shabong à Bangalore et James Davey à Londres ; version française Hayat Gazzane, édité par Jean-Michel Bélot)

Responsabilité : Fusion Media souhaite vous rappeler que les données contenues dans ce site ne sont pas nécessairement en temps réel ni exactes. Tous les prix des CFD (actions, indices, contrats à terme) et des devises ne sont pas fournis par les bourses, mais plutôt par les teneurs de marché. Les prix peuvent donc ne pas être exacts et différer du prix réel du marché, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et ne conviennent pas à des fins de négociation. Par conséquent, Fusion Media n’assume aucune responsabilité pour les pertes commerciales que vous pourriez subir suite à l’utilisation de ces données.

Fusion Media ou toute personne impliquée dans Fusion Media n’acceptera aucune responsabilité pour les pertes ou les dommages résultant de la confiance accordée aux informations, y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente contenus dans ce site Web. Veuillez être pleinement informé des risques et des coûts associés à la négociation sur les marchés financiers, car il s’agit de l’une des formes d’investissement les plus risquées qui soient.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également