De plus en plus loin de la moyenne saisonnière, c’est là que se dirigent les prélèvements hebdomadaires de , car le temps chaud qui règne aux États-Unis ne nécessite guère de chauffage intérieur.

La réduction de la consommation pour le chauffage et la production d’électricité a fait passer le prix au comptant du gaz au Henry Hub de New York de 6,47 dollars en octobre, soit le plus haut niveau depuis sept ans, à 3,63 dollars environ il y a deux semaines, soit une chute de 44 %.

Bien que le marché ait trouvé un soutien au-dessus de 3,80 $ dernièrement, les conditions météorologiques ne l’ont pas fait, restant trop douces pour cette période de l’année.

Cela a fait augmenter les stocks américains de gaz de plus de 4 % depuis la fin du mois de septembre, car la demande n’a pas pu compenser la production constante de gaz sec, malgré une augmentation des exportations de GNL, ou gaz naturel liquéfié.

Alors que les participants au marché attendent une nouvelle mise à jour hebdomadaire des stocks de gaz américains de la part de l’Energy Information Administration, le consensus parmi les analystes suivis par Investing.com est que les services publics ont retiré la semaine dernière 86 milliards de pieds cubes de gaz du stockage, ce qui est moins que d’habitude, en raison d’un temps plus doux que la normale.

Source : Gelber & Associates

“La chaleur est toujours présente dans le système actuel, avec de nombreuses villes du Midwest qui s’approchent de leurs records (en termes de températures) aujourd’hui, alors que les anomalies de température dans certaines régions des Plaines et du Midwest ont tendance à dépasser les 30 degrés” (Fahrenheit), a déclaré Dan Myers, analyste chez Gelber & Associates, société de conseil en gaz basée à Houston.

La semaine dernière, le temps a été plus doux que la normale, avec 141 DJC (degrés-jours de chauffage), alors que la normale sur 30 ans est de 161 DJC pour cette période, selon le fournisseur de données Refinitiv.

Les DJC, utilisés pour estimer la demande de chauffage des habitations et des entreprises, mesurent le nombre de degrés de la température moyenne d’une journée qui est inférieure à 65 degrés Fahrenheit (18 degrés Celsius).

La prévision de retrait de 86 bcf pour la semaine dernière se compare à un retrait de 118 bcf au cours de la même semaine il y a un an et à un retrait moyen sur cinq ans (2016-2020) de 114 bcf.

Au cours de la semaine précédente au 3 décembre, les services publics ont retiré 59 bcf de gaz du stockage.

Si les analystes sont dans les temps, le retrait au cours de la semaine se terminant le 10 décembre laisserait les stocks de gaz en stockage à 3,419 tcf, ou trillions de pieds cubes, soit quelque 1,8 % de moins que la moyenne sur cinq ans et 8,7 % de moins que la même semaine il y a un an.

À la fin du mois de septembre, le gaz stocké était inférieur de 14,3 % à celui de la même semaine de l’année précédente.

“Si l’on se projette dans l’avenir, la chaleur actuelle devrait également affecter les prévisions de stockage de la semaine prochaine et les limiter à un retrait de 66 milliards de pieds cubes, alors que la moyenne sur cinq ans reste à des niveaux à trois chiffres”, a déclaré Myers dans un courriel envoyé mercredi aux clients de Gelber & Associates et partagé avec Investing.com.

Myers a noté que les deux derniers rapports sur le stockage de gaz de l’année devraient dépasser les 100 bcf, car les températures plus douces aux États-Unis se dissipent plus tard vers la fin du mois de décembre. L’analyste a ajouté :

“À l’heure actuelle, le mois de décembre 2021 est en passe de devenir le deuxième mois de décembre le plus chaud des 70 dernières années, seul le mois de décembre 2015 se classant plus bas en termes d’HDD mensuels.”

Avertissement : Barani Krishnan utilise un éventail de points de vue différents des siens pour apporter de la diversité à son analyse de tout marché. Par souci de neutralité, il présente parfois des points de vue contrariants et des variables de marché. Il ne détient pas de position dans les matières premières et les titres sur lesquels il écrit.



Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également