Inscrivez vous et recevez notre actualité en temps réel.

 

L’obligation de référence est devenue un baromètre des craintes du COVID, faisant le yo-yo au gré des inquiétudes.

Vendredi, le rendement du 10 ans est passé sous la barre des 1,5 % alors que le s’effondrait sur fond d’inquiétudes liées à la variante Omicron. Lundi, le rendement est remonté au-dessus de 1,5 %, les inquiétudes s’étant estompées et les marchés boursiers s’étant redressés.

Le plongeon de vendredi était de plus de 15 points de base, tandis que la hausse de lundi était inférieure à 5 points de base, de sorte que les investisseurs restent manifestement inquiets de l’impact de la nouvelle souche de coronavirus. De plus, la série de mutations est en soi inquiétante, car les scientifiques ne peuvent pas dire immédiatement dans quelle mesure les vaccins sont efficaces pour prévenir ces infections.

Le rendement de l’obligation du Trésor à a également plongé vendredi, mais a gagné environ 3 points de base lundi pour atteindre environ 1,86 %.

La réaction de vendredi était sans aucun doute teintée de panique dans ce qui est historiquement un jour de faible activité après les vacances de Thanksgiving. Cependant, même si l’alarme s’est calmée lundi, l’incertitude a atténué l’optimisme des dernières semaines quant à une reprise économique robuste.

Les positions de fin de mois et l’anticipation du de vendredi inciteront les investisseurs à la prudence. Pour l’instant, le niveau de 1,5 % du rendement à 10 ans semble être la ligne de démarcation entre optimisme et pessimisme.

Certains banquiers centraux minimisent les dommages potentiels

La réaction réflexe des gouvernements d’imposer des interdictions de voyage ne conduira peut-être pas inévitablement à de nouveaux blocages, et certains responsables l’excluent déjà. La recherche sur l’efficacité des vaccins prendra probablement au moins deux semaines et il y aura une certaine volatilité au fur et à mesure de l’arrivée des rapports.

Certains analystes s’attendent à ce qu’ils appellent des fermetures légères. L’Europe, densément peuplée, s’est montrée très vulnérable aux vagues d’infection, et la pression politique s’accentue déjà en faveur de nouvelles restrictions. Les électeurs suisses ont approuvé les restrictions COVID du gouvernement avec une solide majorité de plus de 60% lors d’un référendum dimanche.

Les premiers rapports indiquent que même si la nouvelle variante est hautement transmissible, les vaccins offrent une certaine protection et les symptômes ont été légers. Ces rassurances ont permis aux investisseurs de tempérer la panique du vendredi.

Certains banquiers centraux ont rapidement minimisé l’impact d’Omicron. Le gouverneur de la banque centrale française, François Villeroy de Galhau, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, a déclaré lundi que les vagues successives de COVID se sont avérées de moins en moins dommageables.

Ses remarques font écho à celles de Raphael Bostic, directeur de la banque régionale de la Réserve fédérale à Atlanta, qui a déclaré vendredi que les souches de variantes ont également diminué en létalité.

Mais le président de la Fed, Jerome Powell, s’est montré plus prudent dans les remarques préparées en vue d’un témoignage devant le Congrès mardi, en disant

“la variante Omicron du COVID-19 et une récente recrudescence des cas de coronavirus constituent une menace pour l’économie américaine”.

Le rendement de l’obligation allemande , qui sert de référence à l’Union européenne, est resté bas à moins 0,3150 lundi soir, après avoir plongé de moins 0,2525 vendredi et avoir légèrement augmenté hier.

Les chefs des 16 États allemands font pression sur la chancelière intérimaire Angela Merkel et le chancelier désigné Olaf Scholz pour qu’ils appliquent des restrictions COVID uniformes dans tout le pays, alors que la Cour constitutionnelle doit se prononcer mardi sur la mise en œuvre du frein d’urgence des mesures restrictives.



Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également