Cet article a été rédigé en exclusivité pour Investing.com

Le sénateur de Virginie-Occidentale Joe Manchin a récemment porté un coup à l’administration Biden en ce qui concerne son programme environnemental, c’est-à-dire vert, lorsque le sénateur a déclaré qu’il voterait contre l’initiative Build Back Better de 1 900 milliards de dollars du président. Cette législation comprend des éléments qui permettraient aux États-Unis de passer des combustibles fossiles aux sources d’énergie alternatives et renouvelables au cours des prochaines années.

Le sénateur Manchin a cité l’inflation croissante comme la principale raison pour laquelle il ne pouvait pas soutenir les dépenses. Cependant, la politique implique des négociations, et si l’initiative sous sa forme actuelle est peut-être un sujet mort, il est probable qu’elle réapparaîtra en 2022 sous une forme plus réduite.

La lutte contre le changement climatique n’est pas seulement un problème américain. En effet, le monde entier est favorable à une voie plus verte en matière d’énergie. Les produits énergétiques alimentent chaque jour nos vies et nos entreprises. Le passage des hydrocarbures à des carburants plus propres a un impact sur les marchés de toutes les classes d’actifs, et les crypto-monnaies ne font pas exception.

À l’approche de 2022, la classe d’actifs des crypto-monnaies, en plein essor, sera très sensible aux préoccupations environnementales. L’extraction de la principale crypto-monnaie, le , consomme beaucoup d’énergie. Au cours des mois et des années à venir, nous verrons probablement la classe d’actifs qui comprend plus de 16 100 crypto-monnaies différentes s’orienter vers une voie plus verte, qui nécessite moins d’énergie traditionnelle.

Elon Musk met en avant le mining et l’environnement

Le cours du bitcoin a grimpé en flèche après que l’on ait appris que la société d’Elon Musk, Tesla (NASDAQ:), avait déclaré qu’elle accepterait la principale crypto-monnaie comme moyen de paiement pour les VE du constructeur automobile. Toutefois, M. Musk a fait marche arrière après avoir estimé que l’extraction de bitcoins allait à l’encontre de la mission de Tesla, qui est d’éloigner le monde de la consommation de combustibles fossiles.

Le minage de bitcoins est gourmand en énergie car il nécessite une puissance informatique importante pour les processus de calcul qui permettent de miner les jetons.

Pendant ce temps, le bitcoin a connu une croissance impressionnante en 2021.

Source : Barchart

Au 28 décembre, le bitcoin volatil s’échangeait au niveau de 48 407,53 $, soit 67 % de plus qu’à la fin de l’année 2020, où il avait clôturé à 28 986,74 $. Au moment de la publication, le 30 décembre, le prix est encore plus bas, actuellement 46 768 $, laissant le jeton encore un très respectable 61% plus élevé que là où il a clôturé à la fin de l’année dernière.

Pourtant, les cryptomonnaies plus vertes, avec une empreinte carbone plus faible, ont fait encore mieux en 2021, et cette tendance semble devoir se poursuivre en 2022.

PoW versus PoS : les cryptos vertes devraient susciter beaucoup d’intérêt

Pour comprendre l’empreinte carbone des cryptomonnaies, il faut expliquer la “preuve de travail” et la “preuve d’enjeu”, les deux principaux mécanismes de consensus utilisés par les cryptomonnaies pour vérifier les nouvelles transactions, les ajouter à la blockchain et créer ou découvrir de nouveaux jetons.

La preuve de travail (PoW) est l’ancien mécanisme utilisé par le Bitcoin, . 1.0, et de nombreuses autres cryptomonnaies. La preuve de travail et l’exploitation minière sont étroitement liées car le réseau nécessite une grande quantité de puissance de traitement, ce qui le rend énergivore.

Les blockchains de preuve de travail sont sécurisées et vérifiées par des mineurs virtuels du monde entier qui s’affrontent pour résoudre une énigme mathématique. Le gagnant met à jour la blockchain avec les dernières transactions vérifiées. Les jetons cryptographiques sont les récompenses. La preuve de travail laisse une empreinte carbone importante, car la production d’électricité provient de combustibles fossiles, notamment le , le et le charbon.

La preuve d’enjeu (PoS) utilise un réseau de “validateurs” qui contribuent ou “mettent en jeu” leurs avoirs en crypto-monnaies en échange d’une chance de pouvoir valider de nouvelles transactions, mettre à jour la blockchain et gagner des jetons. La preuve d’enjeu récompense les validateurs les plus investis, avec l’enjeu le plus important détenu pendant le plus longtemps.

En matière d’environnement, la preuve d’enjeu laisse une empreinte carbone bien plus faible que la preuve de travail.

Ethereum 2.0 : une alternative verte

La blockchain Ethereum 2.0 a commencé à être déployée en décembre 2020 et devrait être terminée en 2022. Le nouveau protocole Ethereum amélioré utilise le mécanisme de consensus proof of stake, plus rapide, plus efficace et moins énergivore.

ETH/USD Monthly

Source : Barchart

Si le bitcoin a progressé de plus de 60 % jusqu’à présent en 2021, Ethereum a fait . À la fin de 2020, l’Ethereum s’élevait à 738,912 $. Au niveau de 3 846,255 $ le 28 décembre, la deuxième cryptomonnaie la plus importante a été multipliée par plus de cinq jusqu’à présent en 2021. Au moment de la publication, l’Ethereum a baissé et se négocie à 3 693,14 $, soit un gain de près de 400 %.

L’une des raisons de l’ascension et de la surperformance de l’Ethereum par rapport au Bitcoin est la sortie de l’Ethereum 2.0, qui en fait la preuve d’enjeu, une crypto-monnaie plus verte qui offre vitesse et efficacité.

Cardano : aussi écologique

Le 28 décembre, (ADA) était la sixième plus importante crypto-monnaie. À 1,47 dollar par jeton, la capitalisation boursière d’ADA était de 50,139 milliards de dollars. Même après avoir baissé à 1,33 $ par jeton le 30 décembre, elle reste en sixième position avec une capitalisation boursière de 45,52 milliards de dollars.

Cardano est une évolution de nouvelle génération du protocole Ethereum. ADA est le jeton natif de la blockchain de Cardano, qui est une plateforme flexible, durable et évolutive pour l’exécution de contrats intelligents, permettant de nombreuses applications financières décentralisées. Le cofondateur d’Ethereum, Charles Hoskinson, a développé Cardano.

Cardano est plus économe en énergie que le Bitcoin car il utilise le mécanisme de consensus par preuve d’enjeu.

ADA/USD Chart

Source : CoinMarketCap

Le graphique met en évidence la clôture d’ADA à 17,53 cents par jeton le 31 décembre 2020. Au niveau de 1,47 $ le 28 décembre 2021, ADA a surpassé le Bitcoin et l’Ethereum en 2021, le prix ayant été multiplié par plus de huit. Même au niveau de 1,33 $ le 30 décembre 2021, ADA a surpassé les deux jetons, gagnant 600 % en valeur.

Stellar : dans le top 30

À 28,62 cents par jeton le 28 décembre, (XLM) était la 27e crypto-monnaie en tête avec une capitalisation boursière de 7,097 milliards de dollars. Elle reste à cette position au moment de la publication le 30 décembre, bien que son prix et sa capitalisation boursière soient inférieurs – 26,6 cents par jeton avec une capitalisation boursière de 6,62 milliards de dollars.

Stellar est arrivé sur le marché en 2014, en bifurquant de (XRP) pour combler le fossé entre les institutions financières traditionnelles et les monnaies numériques.

La Stellar Development Foundation, une organisation à but non lucratif, gère Stellar. Le réseau Stellar permet d’échanger des dollars américains, des bitcoins, des yens et de nombreuses devises et cryptomonnaies traditionnelles. Le jeton natif du réseau, le Stellar Lumen (XLM), facilite les échanges sur le grand livre distribué basé sur la blockchain à une fraction de cent avec une grande efficacité, ce qui se traduit par une empreinte carbone plus faible.

Le réseau permet aux particuliers et aux institutions de créer des jetons à utiliser sur le réseau, ce qui a inspiré certains à utiliser le réseau pour des initiatives de durabilité telles que l’investissement dans les énergies renouvelables.

Le réseau Stellar n’utilise pas de mécanismes de consensus de type “proof of work” ou “proof of stake”. Au lieu de cela, il est ouvert et repose sur l’authentification des transactions par un ensemble de nœuds dignes de confiance. Le cycle d’authentification est plus court et plus rapide, ce qui permet de réduire les coûts et les besoins énergétiques.

XLM/USD graphique

Source : CoinMarketCap

XLM a clôturé l’année 2020 au niveau de 13,24 cents. À 28,62 cents le 28 décembre, XLM a surperformé le bitcoin mais a sous-performé l’Ethereum et Cardano en 2021. Au niveau de 26,6 cents le 30 décembre, il a toujours surperformé le bitcoin, mais a été à la traîne par rapport à ETH et ADA.

Ethereum 2.0, ADA et XLM sont des alternatives vertes dans la classe d’actifs des crypto-monnaies. D’autres jetons respectueux de l’environnement, bien qu’avec des valorisations plus petites à micro, incluent SolarCoin (SLR), BitGreen (BITG), (NANO), (MIOTA), (EOS), (TRX), Burstcoin (BURST), ainsi que d’autres.

N’oubliez pas cependant que toutes les cryptos, y compris les membres de la classe d’actifs la plus verte, sont des actifs très volatils. Tout investissement ne devrait impliquer que des capitaux que l’investisseur sait être à 100% à risque. Toutefois, l’évolution vers la protection de l’environnement favorise les cryptos vertes à l’approche de 2022.

Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également