© Reuters. L’Union européenne (UE) va approuver ce lundi une interdiction de voyage et un gel d’avoirs à l’encontre de 86 entités ou individus biélorusses, mais laissera le soin aux dirigeants du bloc de décider de la date d’application de ces sanctions, a déc

BRUXELLES/WASHINGTON/LONDRES (Reuters) – Les pays occidentaux ont imposé lundi une série de nouvelles sanctions à la Biélorussie, répondant de manière coordonnée au détournement d’un avion commercial qui transportait un opposant biélorusse le mois dernier.

L’Union européenne (UE), les Etats-Unis, le Canada et le Royaume-Uni ont notamment placé sur liste noire plusieurs parlementaires et membres du gouvernement du président Alexandre Loukachenko, qui avait donné l’ordre à la chasse biélorusse de forcer un vol de la compagnie irlandaise Ryanair (LON 🙂 à atterrir à Minsk le 23 mai pour arrêter le journaliste Roman Protassevitch.

“Nous partageons la même profonde inquiétude vis-à-vis des attaques constantes du régime de Loukachenko sur les droits humains, les libertés fondamentales et la loi internationale”, ont déclaré l’UE, les Etats-Unis, le Canada et le Royaume-Uni dans un communiqué conjoint.

Les sanctions annoncées lundi comprennent une interdiction de voyage et un gel d’avoirs à l’encontre de dizaines d’entités publiques et de responsables biélorusses.

L’UE a notamment sanctionné les ministres des Transports et de la Défense, ainsi que l’homme d’affaires russe Mikhaïl Goutseriev, principal investisseur étranger en Biélorussie.

Le Royaume-uni a de son côté ciblé la société BNK, enregistrée à Londres, qui négocie les contrats d’exportation pour les hydrocarbures biélorusses.

La date d’entrée en vigueur des sanctions a été laissée à la discrétion des dirigeants européens, auxquelles elles seront soumises jeudi lors d’un sommet à Bruxelles, a précisé le haut représentant de l’UE pour la politique étrangère, Josep Borrell, lors d’une réunion des ministres des Affaires étrangères à Luxembourg.

L’UE était parvenue vendredi à un accord technique sur des sanctions contre la Biélorussie, dont l’interdiction de nouveaux prêts à Minsk et des restrictions sur les achats de tabac, de et de potasse du bloc.

Les dirigeants européens seront invités jeudi à approuver ces sanctions économiques qui devraient affecter plus durement le régime biélorusse que les sanctions individuelles.

(Robin Emmott à Bruxelles, Daphne Psaledakis à Washington et William James à Londres ; version française Claude Chendjou et Tangi Salaün, édité par Bertrand Boucey)

Responsabilité : Fusion Media souhaite vous rappeler que les données contenues dans ce site ne sont pas nécessairement en temps réel ni exactes. Tous les prix des CFD (actions, indices, contrats à terme) et des devises ne sont pas fournis par les bourses, mais plutôt par les teneurs de marché. Les prix peuvent donc ne pas être exacts et différer du prix réel du marché, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et ne conviennent pas à des fins de négociation. Par conséquent, Fusion Media n’assume aucune responsabilité pour les pertes commerciales que vous pourriez subir suite à l’utilisation de ces données.

Fusion Media ou toute personne impliquée dans Fusion Media n’acceptera aucune responsabilité pour les pertes ou les dommages résultant de la confiance accordée aux informations, y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente contenus dans ce site Web. Veuillez être pleinement informé des risques et des coûts associés à la négociation sur les marchés financiers, car il s’agit de l’une des formes d’investissement les plus risquées qui soient.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également