© Reuters. A Beyrouth. Les puissances mondiales sont convenues jeudi lors d’une visioconférence organisée par la France de fournir de l’aide à l’armée libanaise afin d’empêcher celle-ci de s’effondrer, mais sans annonces concrètes alors que le Liban continue d’être un pays en guerre.

PARIS (Reuters) – Les puissances mondiales sont convenues jeudi lors d’une visioconférence organisée par la France de fournir de l’aide à l’armée libanaise afin d’empêcher celle-ci de s’effondrer, mais sans annonces concrètes alors que le Liban continue de s’enfoncer dans une crise économique et politique.

Paris, en tête des efforts diplomatiques pour venir en aide à l’ancien protectorat français, cherche à accentuer la pression sur les dirigeants libanais alors que les efforts pour conditionner l’aide financière étrangère à la formation d’un nouveau gouvernement et au lancement de réformes n’ont toujours pas abouti.

Au sein des forces de sécurité libanaises, la grogne s’accentue alors que l’effondrement de la devise nationale a retiré l’essentiel de la valeur des salaires.

Dans l’espoir d’y remédier, la France a organisé une conférence virtuelle avec des partenaires parmi lesquels les Etats-Unis, la Russie, la Chine, les puissances européennes et certains pays du Golfe.

La livre libanaise a perdu 90% de sa valeur face au dollar américain depuis fin 2019, une crise financière qui représente la plus importante menace sécuritaire pour le Liban depuis la guerre civile de 1975-1990.

“Les participants ont souligné la dégradation continue de la situation économique et sociale au Liban. Dans ce contexte, ils ont relevé la forte sollicitation des FAL (Forces armées libanaises) qui demeurent un pilier essentiel de l’Etat libanais”, a dit le ministère français des Armées.

“Leur cohésion et leur professionnalisme restent essentielles pour préserver la stabilité du pays”, a-t-il ajouté dans un communiqué.

Aucun commentaire supplémentaire n’a pu être obtenu auprès du ministère.

Selon des participants, le chef de l’armée libanaise Joseph Aoun a averti que la situation était de plus en plus intenable, tout en assurant que l’institution restait forte.

Les soldes au sein de l’armée ont été divisés, en valeur, par cinq ou six, contraignant de nombreux soldats à changer de travail ou trouver un second emploi.

La conférence avait pour but que les pays participants offrent des denrées alimentaires, des médicaments et des pièces d’équipements militaires, mais ne prennent pas en charge les rémunérations des soldats.

D’après deux diplomates, la majorité des pays ont affiché leur volonté de fournir à l’avenir une aide bilatérale, ajoutant qu’un mécanisme de suivi serait mis en place.

(John Irish ; version française Jean Terzian)

Responsabilité : Fusion Media souhaite vous rappeler que les données contenues dans ce site ne sont pas nécessairement en temps réel ni exactes. Tous les prix des CFD (actions, indices, contrats à terme) et des devises ne sont pas fournis par les bourses, mais plutôt par les teneurs de marché. Les prix peuvent donc ne pas être exacts et différer du prix réel du marché, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et ne conviennent pas à des fins de négociation. Par conséquent, Fusion Media n’assume aucune responsabilité pour les pertes commerciales que vous pourriez subir suite à l’utilisation de ces données.

Fusion Media ou toute personne impliquée dans Fusion Media n’acceptera aucune responsabilité pour les pertes ou les dommages résultant de la confiance accordée aux informations, y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente contenus dans ce site Web. Veuillez être pleinement informé des risques et des coûts associés à la négociation sur les marchés financiers, car il s’agit de l’une des formes d’investissement les plus risquées qui soient.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également