© Reuters. Les règles européennes de discipline budgétaire, qui avaient été suspendues par Bruxelles en 2020 pour permettre aux Etats membres de l’UE de faire face à la pandémie de COVID-19, le resteront en 2022 avant d’être rétablies l’année suivante, a annoncé la Commission européenne.

BRUXELLES (Reuters) – Les règles européennes de discipline budgétaire, qui avaient été suspendues par Bruxelles en 2020 pour permettre aux Etats membres de l’UE de faire face à la pandémie de COVID-19, le resteront en 2022 avant d’être rétablies l’année suivante, a annoncé mercredi la Commission européenne.

“Sur la base des prévisions économiques du printemps 2021 de la Commission, la clause dérogatoire générale continuera à s’appliquer en 2022 et devrait être désactivée à partir de 2023”, écrit la Commission dans un communiqué.

Le pacte de stabilité et de croissance impose le maintien du déficit public sous la barre des 3% du PIB tandis que la dette publique ne doit pas être supérieure à 60% du PIB.

Ces règles ont été mises en suspens en mars 2020, lorsque l’Europe a été frappée par la pandémie de coronavirus qui a provoqué la plus grande récession depuis la Seconde Guerre mondiale et forcé les Etats à mettre en place des politiques de soutien à leurs économies.

“La politique budgétaire doit rester favorable en 2021 et 2022. Les États membres devraient éviter un retrait prématuré de l’aide et utiliser pleinement le financement au titre de la facilité pour la reprise et la résilience (FRR)”, autrement dit le plan de relance européen adopté par les dirigeants de l’UE en juillet dernier, a indiqué la Commission européenne.

“Une fois les conditions réunies, les États membres devront poursuivre des politiques garantissant la viabilité budgétaire à moyen terme”, précise-t-elle.

La Commission a déclaré qu’en raison d’un degré exceptionnellement élevé d’incertitude quant à l’avenir, ses orientations étaient désormais essentiellement qualitatives, mais qu’elle reviendrait en 2022 avec des orientations plus quantifiées pour les années suivantes.

“Notre message aujourd’hui est que tous les pays devraient préserver les investissements financés au niveau national. Une fois les risques sanitaires atténués, les pays de l’UE devraient veiller à passer à des mesures plus ciblées pour aider les entreprises et les travailleurs à évoluer dans un monde post-COVID”, a déclaré Paolo Gentiloni, commissaire à l’économie, cité dans le communiqué.

(Jan Strupczewski, version française Hayat Gazzane, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Responsabilité : Fusion Media souhaite vous rappeler que les données contenues dans ce site ne sont pas nécessairement en temps réel ni exactes. Tous les prix des CFD (actions, indices, contrats à terme) et des devises ne sont pas fournis par les bourses, mais plutôt par les teneurs de marché. Les prix peuvent donc ne pas être exacts et différer du prix réel du marché, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et ne conviennent pas à des fins de négociation. Par conséquent, Fusion Media n’assume aucune responsabilité pour les pertes commerciales que vous pourriez subir suite à l’utilisation de ces données.

Fusion Media ou toute personne impliquée dans Fusion Media n’acceptera aucune responsabilité pour les pertes ou les dommages résultant de la confiance accordée aux informations, y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente contenus dans ce site Web. Veuillez être pleinement informé des risques et des coûts associés à la négociation sur les marchés financiers, car il s’agit de l’une des formes d’investissement les plus risquées qui soient.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également