Inscrivez vous et recevez notre actualité en temps réel.

 

© Reuters. Les taliban ont renforcé mardi le contrôle des territoires dont ils se sont emparés dans le nord de l’Afghanistan, contraignant les habitants à se retrancher dans leurs maisons tandis qu’un commandant d’une milice pro-gouvernementale promettait de se

KABOUL (Reuters) – Les taliban ont renforcé mardi le contrôle des territoires dont ils se sont emparés dans le nord de l’Afghanistan, contraignant les habitants à se retrancher dans leurs maisons tandis qu’un commandant d’une milice pro-gouvernementale promettait de se battre jusqu’à la mort pour défendre Mazar-i-Sharif.

Profitant du retrait en cours de l’armée américaine du pays, les insurgés ont rapidement gagné du terrain ces dernières semaines et pris le contrôle de plusieurs capitales provinciales.

Mardi, ils ont conforté la prise de la ville d’Aybak, capitale de la province de Samangan, sur la principale route entre Mazar-i-Sharif, la plus grande ville du nord du pays, et Kaboul, la capitale, en s’installant dans les bâtiments officiels, ont rapporté des habitants.

La majeure partie des forces de sécurité gouvernementales semble s’être retirée de la ville, ont-ils ajouté.

“La seule solution est de s’assigner soi-même à résidence ou de trouver un moyen de partir pour Kaboul”, a déclaré Sher Mohamed Abbas, un fonctionnaire des impôts qui subvient aux besoins d’une famille de neuf personnes.

“Mais même Kaboul n’est plus une option sûre”, a-t-il dit, ajoutant que les taliban avaient débarqué dans ses bureaux et ordonné à tous les fonctionnaires présents de rentrer chez eux.

La prise de Mazar-i-Sharif porterait un coup dévastateur au gouvernement d’Ashraf Ghani à Kaboul.

Atta Mohammad Noor, un commandant de milice de la région, a juré de se battre jusqu’au bout, affirmant qu’il résisterait “jusqu’à la dernière goutte de (son) sang”.

“Je préfère mourir dans la dignité que mourir dans le désespoir”, a-t-il affirmé sur Twitter (NYSE:).

Des collaborateurs d’Ashraf Ghani ont expliqué que le président s’efforçait d’obtenir le soutien de milices régionales et qu’il avait appelé la population civile à défendre le “tissu démocratique” du pays.

Les États-Unis, dont l’intervention militaire doit prendre fin le 31 août prochain, ont déclaré qu’il appartenait aux forces de sécurité afghanes de défendre leur pays.

“C’est leur pays qu’ils doivent défendre maintenant”, a dit lundi John Kirby, un porte-parole du Pentagone. “C’est leur combat.”

(Reportage du bureau d’Afghanistan, version française Juliette Portala, édité par Marc Angrand)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également