© Reuters. L’Australie a obtenu vendredi que la Grande Barrière de corail, au large de sa côte nord-est, ne soit pas inscrite sur la liste des sites du Patrimoine mondial en péril de l’Unesco. /Photo d’archives/REUTERS/Lucas Jackson

CANBERRA (Reuters) – L’Australie a obtenu vendredi que la Grande Barrière de corail, au large de sa côte nord-est, ne soit pas inscrite sur la liste des sites du Patrimoine mondial en péril de l’Unesco.

Le comité du Patrimoine mondial de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture, qui avait recommandé cette inscription le mois dernier, a repoussé sa décision à 2022 après un important lobbying de Canberra.

Soucieuse de conserver l’attrait de ce site qui attire environ cinq millions de personnes chaque année et dont dépendent quelque 70.000 emplois, la ministre australienne de l’Environnement, Sussan Ley, s’est rendue dans une dizaine de pays ces dernières semaines pour rallier des soutiens.

S’exprimant avant la décision du comité représentant 21 pays, Sussan Ley a assuré que Canberra était déterminé à lutter contre le changement climatique, qui provoque le blanchiment des coraux, l’une des principales causes à l’origine de la recommandation initiale de l’Unesco.

“Chaque Australien est fortement investi dans la protection de notre barrière de corail”, a-t-elle assuré lors d’une réunion virtuelle.

Peu de temps après cette réunion, les membres du comité ont approuvé une motion qui impose à l’Australie de fournir un rapport sur l’état de l’ensemble corallien d’ici février 2022, date à laquelle il pourrait être décidé par vote d’inscrire la Grande Barrière de corail dans la liste des sites en danger.

Cette décision a été vivement critiquée par les organisations environnementales, comme Greenpeace, qui y a vu la “victoire d’un lobbying cynique”.

(Reportage Colin Packham; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.





Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également