Après la chute initiale, les marchés ont rebondi (surtout les actions) avec des gains à deux chiffres dans certains cas.

Depuis les plus bas de début mars, ce sont les principaux rebonds des différents indices (voir aussi l’image ci-dessous) :

  • : +16,3
  • : +11,94%.
  • : +8,04%.
  • : +12.03%.
  • : +12,86%.
  • : +13,34%
  • Shanghai Shenzhen CSI 300 : +7,13%.

Les journaux se sont déchaînés. Dans la tentative absurde de “croire” que l’on peut toujours tout contrôler, et de chercher une justification à un phénomène (celui des marchés) qui n’est PAS prévisible, il semble que le rebond soit dû au rééquilibrage (qui est périodique tout au long de l’année) des grands investisseurs institutionnels (fonds de pension, gestionnaires d’actifs) au profil équilibré.

En pratique, si vous commencez avec une composition de 50 % d’actions et 50 % d’obligations et que, suite à la récente baisse, vous vous retrouvez avec une composition de 30 % d’actions et 70 % d’obligations, vous êtes obligé de procéder à un rééquilibrage pour ramener les pondérations au même pourcentage. Nous parlons d’un chiffre d’environ 230 milliards de dollars.

Donc, comme toujours, les journaux se sont déchaînés pour savoir qui annoncerait la nouvelle en premier. Une fois encore, permettez-moi de le dire clairement et peut-être à l’encontre du sentiment général :

“FAIRE CE GENRE D’EXERCICE MENTAL EST NON SEULEMENT DANGEREUX, MAIS AUSSI INUTILE”.

C’est parce qu’une fois de plus, je le répète : le marché n’est PAS prévisible. Pour la même raison, je dois dire que ces deux dernières années, les marchés n’ont pas baissé : ces mêmes fonds n’ont-ils pas dû se rééquilibrer là aussi ? Des arguments de bar en ce qui me concerne.

L’exercice que nous devrions faire à la place

Revenons à ce qui compte le plus pour moi, vous, les investisseurs !

Qu’auriez-vous dû faire pendant cette période ? Il n’y a évidemment pas de réponse unique, mais laissez-moi vous dire ce que j’ai fait.

  1. J’ai acheté des FNB à catégories d’actifs multiples (mondial, Europe, Japon, Chine).
  2. J’ai alors réduit mon pourcentage de liquidité sur les baisses (de 30% à 25% pour faire des achats)
  3. J’ai fermé une position sur les matières premières que je détenais depuis 1 an (voir mon analyse précédente).
  4. J’ai rééquilibré mon portefeuille permanent (je le fais 2 fois par an, en mars et en septembre).
  5. J’ai acheté des actions individuelles dans mon portefeuille “spéculatif”.

Profitant de l’hystérie générale, comme je le dis toujours, il n’y a pas de meilleur moment pour acheter quand quelqu’un vous vend à 60 quelque chose qui valait auparavant 100.

Ceci, indépendamment des phénomènes extérieurs tels que les Institutions, la guerre, l’inflation, les Banques centrales etc….

Je ferai mon premier contrôle de portefeuille en 2030, donc je ne vois pas comment je peux m’inquiéter aujourd’hui de phénomènes qui seront oubliés dans des années. Seule ma stratégie et mes objectifs comptent.

Un autre facteur que je considère important dans mes investissements est la mémoire. Malheureusement pour ceux qui ne parviennent pas à gagner de l’argent sur les marchés, un facteur qui influe sur cette situation est la mémoire courte, qui nous amène à ne pas nous souvenir de certains événements.

Je veux donc faire un exercice avec vous aujourd’hui…..

Guardians
Wall Street Journal

Wall Street Journal

Financial Times

Dans les images ci-dessus, j’ai inclus quelques titres de journaux qui ont suivi deux grands krachs boursiers dans un passé récent, la bulle Dotcom et la crise des subprimes.

Outre les titres habituels, notez aussi les chiffres que vous trouvez : en une semaine (voir FT Weekend), les indices avaient perdu en moyenne 20%, puis on sait comment ça a continué, c’est-à-dire d’autres mois de forte baisse, des investisseurs désespérés et puis… et puis la meilleure décennie de l’histoire.

Imaginez maintenant que vous êtes exactement ce jour-là, que vous achetez le journal au kiosque à journaux, que vous l’ouvrez et que vous trouvez ceci.

Qu’est-ce qui vous passe par la tête ? Que comptez-vous faire de votre argent ou de vos investissements ?

Faites cet exercice car il vous aidera lors de la prochaine crise, croyez-moi !

Conclusions

Chaque jour, M. Marché vous frappe à gauche et à droite, vous entraîne en haut et en bas.

Tout est construit, ce grand système qu’est le marché, pour vous distraire et vous éloigner de vos résultats. Il faut donc garder la tête froide et s’appuyer sur les principales qualités qu’un investisseur doit avoir (j’en ai parlé ).

Une fois la technologie, une autre fois la Fed, une autre fois l’inflation, en fin de compte il n’y a qu’une seule distinction : ceux qui gagnent de l’argent sur les marchés… et ceux qui n’en gagnent pas !

Jusqu’à la prochaine fois !

Si vous trouvez mes analyses utiles et souhaitez recevoir les mises à jour lorsque je les publie en temps réel, cliquez sur le bouton FOLLOW de mon profil !

” Cet article a été rédigé à des fins d’information uniquement ; il ne constitue pas une sollicitation, une offre, un conseil ou une recommandation d’investissement et, en tant que tel, il ne vise pas à encourager l’achat d’actifs de quelque manière que ce soit. Je tiens à vous rappeler que tout type d’actif, évalué de plusieurs points de vue, est très risqué et que, par conséquent, toute décision d’investissement et le risque qui y est lié relèvent de la responsabilité de l’investisseur.

Nos sources

Club Trader School

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils et stratégies de Trading, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous promettons de ne jamais vous envoyer de messages indésirables ! Jetez un œil à notre Politique de confidentialité pour plus d’informations.

A lire également